Photo illustration - @project-catalyst.info

Respirer dans l’enceinte du Central Electricity Board (CEB), à Rose-Hill, est quasiment impossible. Une odeur nauséabonde, et même carrément insupportable, a envahi tout l’espace. La Rivière Sèche, que la Central Water Authority (CWA) prétend être « propre », est en réalité infectée par les eaux usées provenant du tout-à-l’égout endommagé de la place Margéot, Rose-Hill.

Selon les employés du CEB, aucune mesure n’a été prise depuis la rupture du tuyau pour nettoyer la rivière. Les eaux usées provenant du tuyau de tout-à-l’égout endommagé à Rose-Hill ont été déversées dans la Rivière Sèche.

Pendant toute la semaine écoulée, la CWA a tenu à rassurer la population et a insisté sur le fait que la rivière, qui alimente la station de traitement de Pailles, est « propre ».

Dans une déclaration au Mauricien, la CWA avait souligné que toute l’eau du Bagatelle Dam a été déversée dans la rivière pour « flush » les eaux usées. Or, selon des employés du CEB, aucune mesure n’a été prise à ce jour pour évacuer l’eau de la rivière.

« Nous respirons cette odeur puante depuis une semaine. Nous craignons pour la santé de tous les employés du CEB », déplorent des syndicalistes. D’ailleurs, Le Mauricien s’est rendu au CEB pour un constat de la situation. Résultat : l’odeur s’est répandue dans toute l’enceinte du CEB. « Depuis une semaine, nous vivons dans cet environnement malsain. Depuis la rupture du tuyau de toutà-l’égout, les eaux usées ont été déversées dans la Rivière Sèche, qui se trouve tout juste à l’arrière du CEB. Et depuis, nous n’avons plus d’air pur et sain pour respirer », avance Sunil, un employé.

Ce dernier indique que plusieurs de ses collègues sont tombés malades au courant de la semaine. « Non seulement nous devons nous respirer cette odeur puante, mais nous sommes forcés de manger, boire et dormir dans cette odeur.

La majorité des employés vomissent toute leur nourriture. D’autres souffrent de maux de ventre et de tête. La direction nous a demandé d’utiliser des “air freshner” dans nos bureaux, mais ils n’ont aucun effet », soutient un autre employé.

Las de la situation, les employés sont allés voir la direction, qui à son tour est allée voir les responsables de Larsen & Toubro. « La direction nous a informés que les ouvriers de Larsen & Toubro ont accepté de nettoyer la rivière, mais que cela allait prendre du temps. Entre-temps, nous sommes condamnés à respirer cette odeur », déplore-t-il. Sollicité pour une réaction, la CWA affirme que toute les mesures ont été prises pour évacuer les eaux usées de la Rivière Sèche.

Toutefois, il n’est plus de leur ressort de résoudre le problème de l’odeur. Au niveau de la Waterwater Management Authority (WMA), on indique qu’une solution sera trouvée « au plus vite » afin d’alléger la « souffrance » des employés du CEB. « Il faudra trouver une solution au plus vite. Nous allons considérer toutes les mesures possibles pour évacuer cette odeur de la rivière », affirme un cadre de la WMA.