Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a exprimé son intention d’inviter le président palestinien Mahmoud Abbas à Maurice prochainement. Cette possibilité a été évoquée lors de l’entretien qu’il a eu avec la ministre palestinienne du Tourisme et des Antiquités, Rula Ma’ayah, reçue à son bureau hier après-midi. L’entretien a porté sur les relations entre Maurice et l’autorité palestinienne et sur la situation politique dans ce pays. Rula Ma’ayah a, pour sa part, affirmé avoir invité le Premier ministre mauricien en Palestine.
Arrivée à Maurice jeudi après-midi, la ministre palestinienne du Tourisme a rencontré ce matin le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, avant de rencontrer les tour-opérateurs mauriciens à l’hôtel Labourdonnais. À cette occasion, quelque 80 opérateurs ont fait le déplacement pour entendre la ministre parler des possibilités dans son pays en termes touristiques et des sites religieux, aussi bien chrétiens qu’islamiques, qui sont visités chaque année par de nombreux touristes.
À la question incontournable concernant les conditions de sécurité prévalant dans son Etat, elle a fait comprendre que l’industrie touristique est une des principales sources de revenus de la Palestine, qui ne dispose ni de matière première ni de pétrole, mais qui est « le berceau des principales religions ». La ministre a fait comprendre que les touristes n’ont jamais eu de problèmes en Palestine.
Rula Ma’ayah a rencontré en début d’après-midi les membres du Conseil des Religions. Le Pandit Ved Gopee a, à cette occasion, parlé de la coexistence entre toutes les religions et du rôle du Conseil des Religions. « Je lui ai parlé des différents sites religieux et des relations interethniques et interreligieuses », a-t-il confié. La ministre du Tourisme palestinienne a également rencontré une délégation de chagossiens, dirigée par Olivier Bancoult. Ce dernier a évoqué le parallèle qui existe entre les Chagossiens et les Palestiniens, qui luttent, chacun de leur côté, pour la « libération » de leur territoire, si ce n’est que les Palestiniens vivent sur leurs terres alors que les Chagossiens, eux, « n’ont pas le droit de vivre dans l’endroit où ils sont nés ». Olivier Bancoult a évoqué la possibilité de se rendre en Palestine en mars prochain.
Rula Ma’ayah a par ailleurs parlé de la lutte menée par le peuple palestinien depuis plusieurs décennies et de la volonté de poursuivre la lutte pour la libération de leur territoire « afin que les enfants palestiniens puissent enfin vivre comme tous les enfants du monde, sans craindre pour leur sécurité ». La journée d’aujourd’hui sera marquée par la conférence que donnera la ministre Rula Ma’ayah au centre culturel islamique et qui sera ouverte au public en général.