Linley Marimootoo, 30 ans, fils aîné de Ruth Marimootoo, 49 ans, est inconsolable. Dévasté par la douleur, le jeune homme, père d’une petite Gwendoline, âgée d’un an, est en larmes depuis qu’il a appris la nouvelle de la mort de sa mère. « Mo pe viv enn kosmar eveye zordi ! Enn extra long la zurne sa… » parvient-il à prononcer non sans difficultés. Autour de lui, ses proches – dont Corinne Victoire, la belle-soeur de la victime, qui vit dans la maison voisine, à Cité Saint Jean – est sous le choc. « Mo pa pe compran ki finn arive. »
Ruth Marimootoo, confient les nombreuses personnes venues lui rendre un dernier hommage, « était une femme très pieuse et très joviale ». Employée à son propre compte, elle cousait des vêtements, blouses, chemisiers, pantalons… « Li ti pe ale kit enn commande Port-Louis », explique encore Corinne Victoire. « Se pou sa ki li ti dan bis lexpress. »
Pour Linley, c’est une « perte inestimable ». Il poursuit : « Ma mère et moi étions très proches. Hier soir, on s’est parlé au téléphone. Elle voulait parler à sa petite-fille… » Mais Linley est aussi très remonté : « Je réclame justice ! Bann kupab bizin payé ! Mo kone se pa sa ki pou rane moi mo mama, narien pa pou kapav rane moi mo mama. Me seki responsab sa neglizans la pou bizin paye ! »
Jean-Paul, le mari de Ruth, est employé à l’usine Phoenix Breweries. Le couple a également une fille, Grace, 10 ans.