La Malgache Nomenjanahary Johanah Zafera a comparu aux Assises hier dans le cadre de la saisie de 11.62 g d’héroïne, retrouvée en sa possession à l’aéroport le 20 juillet 2011. La suspecte a demandé à être représentée par un avocat. La prochaine audience aux Assises est prévue le 28 mars.
La Malgache Johanah Zafera, 31 ans, avait été arrêtée en 2011 avec 11.62 g d’héroïne à la suite d’une opération conjointe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et de la Customs Drugs Unit de la Mauritius Revenue Authority. La malgache, âgée de 28 ans au moment des faits, aurait été « piégée » par des contacts malgaches qui lui avait demandé de remettre deux valises à des contacts mauriciens. En prenant possession des deux valises à Madagascar, la jeune femme avait pris la précaution de les fouiller, mais n’y avait rien trouvé de suspect. Ce qu’elle ignorait, selon elle, c’est que les trafiquants avaient démonté les poignées des valises pour y placer les boulettes d’héroïne.
A son arrivée à Maurice, la présumée passeuse a été fouillée ainsi que ses valises. Lors de cette opération, les officiers de l’ADSU et de la CDU ont alors soupçonné que les poignées avaient été manipulées. Aussi, les officiels de la douane ainsi que de l’ADSU ont entrepris de les démonter, avec, pour résultat, d’y découvrir de la drogue, soigneusement dissimulée. Interrogée, la passeuse a immédiatement accepter de collaborer avec l’ADSU dans le cadre d’une opération de “Control Delivery”. La Malgache avait alors indiqué qu’elle devait effectuer la livraison à un des contacts mauriciens sur le pont de Grande-Rivière-Nord-Ouest vers 17 heures ce jour-là. Lors de l’opération, les hommes de l’ADSU ont ainsi pu procéder à l’arrestation d’un certain Louis Clarel Nicolas Lajeune, un soudeur alors âgé de 33 ans habitant Cité Beau-Séjour, à Quatre-Bornes. Le suspect avait déjà pris livraison des deux valises et se dirigeait vers une voiture, qui l’attendait plus loin, lorsqu’il a été appréhendé. Dans le même temps, une autre équipe de l’ADSU se trouvait à Albion afin d’arrêter un certain Youne Rosette, le commanditaire présumé de la drogue saisie. Quant à la passeuse malgache, elle comparaîtra à nouveau en cour d’Assises le 28 mars, cette fois accompagnée d’un homme de loi.