Le ressortissant allemand Konrad Myland, poursuivi devant la Cour d’assises pour importation et trafic de drogue, a comparu hier devant le juge Benjamin Marie-Joseph. Son homme de loi, Me Steven Sauhoboa, a déclaré que son client compte plaider coupable d’une charge d’importation mais qu’il réfute l’élément de trafic de drogue. La poursuite a demandé du temps pour étudier cette demande.
Arrêté en juin 2013 à l’aéroport SSR, en provenance de Madagascar avec de l’héroïne d’une valeur marchande de Rs 15 millions dans son trolley-bag, Konrad Myland a comparu devant les Assises hier. Il répond initialement de deux charges, importation et trafic de drogue. C’est l’avocat Steven Sauhoboa qui a été commis d’office pour assurer sa défense, alors que la poursuite est représentée par Me Pravind Harrah.
Le 4 juin 2013, l’ADSU de l’aéroport SSR avait eu des informations portant sur le passager Konrad Myland, 38 ans, technicien de profession. Ce soir-là, le suspect avait atterri à Plaisance à bord du vol MK 269 en provenance de Madagascar. Après un exercice de “profiling”, ce passager, habitant Hetnow Street 131 Glasgow, en Écosse, avait été fouillé par les officiers de l’ADSU et les douaniers, ce qui les avait amenés à découvrir un double fond dans son trolley-bag. Cette fouille devait déboucher sur la saisie de 1 kg d’héroïne hermétiquement scellé avec du scotch, dix tablettes de Xanax, 25 tablettes de Valium et 27 pilules de Topalgic, pour lesquelles l’Allemand n’avait aucune prescription. Il avait été immédiatement embarqué.
Au cours de son interrogatoire, Konrad Myland avait révélé que la livraison devait se faire dans un hôtel à Flic-en-Flac. Afin de ne pas éveiller les soupçons, l’ADSU avait décidé de monter une opération de livraison surveillée le même jour dans cet établissement. Mais aucun contact local ne s’était manifesté pour récupérer cette cargaison.