Lors d’un point de presse hier dans la capitale, Harish Boodhoo est intervenu sur la mise en place de deux commissions d’enquête — l’une sur la prescription des terres et l’autre sur la Sale by levy. Il a demandé à l’Attorney General, Yatin Varma, de revoir leurs paramètres et a recommandé que « le gouvernement leur donne plus de pouvoirs ».
Rappelant sa satisfaction au sujet de certaines nominations au sein des deux commissions d’enquête instituées sur la prescription des terres et la Sale by levy, Harish Boodhoo a toutefois demandé la démission de Nanda Kistnen, Commissaire au Protection of Borrowers Office. Sa nomination, soutient-il, est « une erreur ». Par ailleurs, il demande à ce que les deux commissions aient plus de pouvoirs.
« Nou bizin les zot travay selon zot vites de krwazyer pou ki zot fer enn bon travay. Mo sertin ki sa de lekip ki pe travay lor sa de komisyon-la pou vinn ed lepep morisien », a-t-il lancé. Ces commissions, dit-il, sont appelées à oeuvrer contre la « mafia » installée dans le domaine. C’est pourquoi il a demandé à Yatin Varma d’apporter une révision de leurs paramètres d’opération.
« Bizin donn zot dife pou ki zot kapav lager ek dife ! Bizin donn zot pouvwar pou aret dimoun ek fode donn zot bann ofisie pou fer lanket », affirme Harish Boodhoo. Il a également demandé la création d’un tribunal spécial pour s’occuper des cas relevant de la prescription des terres et de la vente à la barre.
M. Boodhoo a aussi évoqué l’incendie survenu à son domicile, le 1er mars 2011. « Vu qu’aucun coupable n’a été trouvé à ce jour, je demande Rs 100 000 au Commissaire de police », a-t-il déclaré.