Sans salaire depuis plusieurs mois, les employés du restaurant Le Phare avaient déclenché un mouvement de grève la semaine dernière. Après consultations avec des dirigeants syndicaux, ils ont décidé de reprendre le chemin du travail en attendant qu’une solution soit trouvée dans le conflit opposant les héritiers de leur ancien patron, feu Alain O’Reilly.
Ils sont environ 13 employés du restaurant Le Phare, à Mahébourg, à être dans le flou depuis le décès d’Alain O’Reilly en août de l’année dernière. Leur situation s’est compliquée après des conflits survenus entre les héritiers de celui-ci. Depuis deux à quatre mois (dépendant des cas), ils n’ont pas reçu leurs salaires. Ce qui les avait poussés à entrer en grève vers la fin de la semaine dernière.
Cependant, depuis hier, les employés sont tous retournés sur leur lieu de travail, et ce « afin de protéger » leur emploi. Cette décision a été prise après plusieurs démarches, notamment auprès des dirigeants syndicaux. « Nous nous accrochons à l’espoir que les démarches des trois filles de M. Alain O’Reilly aboutissent très bientôt et que, de ce fait, un notaire fera l’inventaire des biens de feu M. Alain O’Reilly et qu’un administrateur provisoire, venant d’une firme comptable de bonne réputation, s’occupera de toutes les compagnies du groupe », affirment-ils. Les employés ajoutent également : « La joie de nos clients de savoir que nous opérons à nouveau nous fait chaud au coeur et nous motive. »
Par ailleurs, les employés du Domaine des Sept Vallées, qui sont dans la même situation, ne travaillent pas, car le domaine a été placé sous administration judiciaire.