L’ancienne clinique MedPoint sera transformée en un centre médical spécialisé pour le cancer qui sera opérationnel d’ici à la fin de l’année, a annoncé le ministre de la Santé hier après-midi. Anil Gayan s’exprimait à l’hôtel Gold-Crest à Quatre Bornes, après une visite en compagnie de ses collaborateurs à la clinique MedPoint le matin.
« Tous eux qui étaient présents là-bas ont trouvé que MedPoint était appropriée pour ce projet en plusieurs phases », affirme Gayan, qui ajoute que le besoin d’une bunker house pour tous les équipements radioactifs se fait sentir. « J’aurai des consultations avec d’autres centres pour voir comment cela peut être fait plus rapidement ».
Une session de travail organisée par le ministère de la Santé a débuté ce matin au Gold Crest pour évaluer les progrès des réalisations du Cancer Action Plan 2009-2014. Un nouveau plan d’action de lutte contre le cancer pour la période 2015-2019 est également à l’agenda des discussions aujourd’hui. Le ministre indique par ailleurs que le personnel médical et paramédical recevra une formation pour l’accompagnement des patients au stade terminal. « Le gouvernement a l’intention de rendre accessible aux patients cancéreux les meilleurs traitements existants », dit Anil Gayan.
À Maurice, dit le ministre, le cancer est devenu un problème de santé publique majeur après le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Le cancer le plus commun est celui de la prostate et du colon-rectum chez les hommes et celui du sein chez les femmes. En 2013, 2 107 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués : 1 244 chez les femmes et 863 chez les hommes. Le cancer représente 12, 9 % de tous les décès en 2013 avec 1 203 morts. En outre, indique Anil Gayan, l’âge moyen de la mortalité par cancer à Maurice est plus bas qu’en Grande Bretagne, qu’en France, qu’à Singapour ou qu’en Afrique du Sud.
Le ministre de la Santé affirme que la détection à un stade précoce du cancer, dont celui du col de l’utérus « qui est celui que l’on peut le mieux prévenir et guérir », fait partie de ses priorités. Anil Gayan indique que son ministère introduira la vaccination contre le Papillomavirus humain et va « reengineer » le National Cancer Screening Service. « Les patients doivent avoir un dépistage tôt, un diagnostic sûr et une information up to date sur les traitements disponibles », dit-il.
Le ministre de la Santé a annoncé le lancement des activités gouvernementales dans le cadre de la journée mondiale du cancer et d’une campagne de sensibilisation au niveau régional notamment sur les facteurs de risques du cancer dans les centres de femmes, les Community Health Centres, dans les Social and Community Centres ainsi qu’à la radio et à la télévision. Par ailleurs M. Gayan souligne « la nécessité de coordonner les actions nationales, internationales et multisectorielles pour réduire les risques de cancer dans la population ». Il a salué les efforts des ONG engagées dans les soins du cancer et a indiqué que des programmes de screening seront organisés avec l’association Link to Life. Les facteurs de risques du cancer, dit-il, sont les mêmes que ceux des autres maladies non transmissibles, c’est-à-dire mauvaises habitudes alimentaires, tabagisme, inactivité physique, abus d’alcool et changements environnementaux.