La diététicienne, Indranee Ramdin, ne pense pas qu’on peut faire une cure de thé vert pour se protéger contre le diabète. Pour elle, manger mal et prendre le thé vert n’aboutira pas à grand-chose. « Ce n’est pas un remède miracle », nous dit-elle.
Quelle évaluation faites-vous des maladies non-transmissibles qui affectent de plus en plus les Mauriciens ?
C’est une question d’hygiène de vie. Notre façon de se nourrir a changé depuis ces dernières années. Les gens ont aussi adopté un comportement plus sédentaire. Ils ne s’adonnent pas à des exercices physiques comme auparavant car étant très pris par leur travail. Ils préfèrent le fast-food et passent de moins en moins de temps à la cuisine pour préparer leur repas. Il y a aussi le fait que nous sommes prédisposés au diabète. Beaucoup d’entre nous ont des parents diabétiques. Qui plus est, les maladies non-transmissibles se déclarent plus tôt maintenant à cause de la manière dont on se nourrit. Il y a, donc, beaucoup de facteurs de risque.
Manger sain et équilibré est aussi une question de disponibilité des produits alimentaires….
Oui, effectivement, la question du coût est très souvent abordé lorsqu’il s’agit de consommation. Pour beaucoup de gens, manger bien et équilibré est cher. Si on analyse bien la situation, tel n’est pas le cas. C’est plutôt une question de choix à faire, des habitudes à changer. Il faut éduquer les jeunes et les enfants. On offre trop de fritures aux enfants, des choses vite fait, et les enfants apprécient… Ils n’ont pas appris à aimer les légumes et les fruits depuis leur jeune âge. Ce n’est pas difficile de manger sain et équilibré. Il faut, bien sûr, de la volonté. Quant à la disponibilité des produits alimentaires, il y a une grande variété de légumes et de fruits à Maurice.
Comment accueillez-vous les résultats de la recherche effectuée récemment sur le thé vert mauricien ?
On note des bienfaits dans le thé vert mauricien par rapport au diabète. Ca peut aider à contrôler cette maladie mais je pense que c’est une arme à double tranchant. Le thé vert peut interférer avec l’absorption d’autres vitamines et des minéraux car les gens ne mangent pas assez de légumes et de fruits. A la longue, ça peut causer des carences alimentaires.
Que pensez-vous alors des régimes alimentaires ?
Je ne suis pas en faveur de régimes tels que le juice therapy et autres. Pour moi, il s’agit surtout de manger normal, sain et équilibré. Même quelqu’un qui souffre de diabète doit manger normalement hormis quelques restrictions. Les repas prescrits aux diabétiques, c’est pour tout le monde. On n’a pas besoin de faire de régimes drastiques, comme toujours prendre le thé vert. On peut en consommer sans en faire un régime. Il faut être vigilant. Je ne pense pas qu’on puisse faire une cure de thé vert pour prévenir le diabète. Manger mal et prendre le thé vert, n’aboutira pas à grand chose. Ce n’est pas un remède miracle.
Il est néanmoins difficile de trouver un repas sain et équilibré dans la rue et même dans les cantines et restaurants…
C’est à la personne de faire son choix de ce qu’elle compte manger ou non. C’est sûr qu’un aliment cuisiné dans des restaurants est quand même plus riche en gras et en sucre. On attire des clients avec ce genre de repas. Il faut être prudent car les aliments sont frits dans de l’huile réchauffée. C’est du business. L’huile est réutilisée à plusieurs reprises. Ce qui est très mauvais pour la santé. Elle est toxique. On utilise l’huile réchauffée même à la maison.