Pour des raisons encore inconnues, l’épreuve de Computer Science (SC) C le 21 octobre dernier a débuté à 12 h 10 au lieu de 12 h comme stipulé dans le Time-Table pour douze candidats dans un centre d’examens de la région nord. Le temps alloué pour ce questionnaire est de 105 minutes et ces douze candidats n’ont pas bénéficié, contrairement à tous ceux prenant part à cette épreuve, du laps de temps réglementaire. Selon nos informations, cette salle était sous la responsabilité de l’Assistant Supervisor du centre d’examens qui n’a, à aucun moment pendant le déroulement de l’épreuve, informé son supérieur de ce décalage. Le MES affirme avoir averti Cambridge du problème et que ces cas seront traités comme « special consideration » par l’organisme anglais.
Dans ce centre d’examens les candidats pour l’épreuve de Computer Science étaient répartis dans deux salles ; dans l’une il y en avait 42 et l’autre 12. C’est précisément ces derniers qui ont été pénalisés par ce retard. Il a fallu les protestations de certains d’entre eux à la sortie de la salle d’examen ce jour-là pour que le Supervisor du centre soit informé du problème. Selon nos renseignements, ce dernier, après avoir écouté les candidats concernés, a envoyé le même jour un rapport au Mauritius Examinations Syndicate. Mais une semaine après cet organisme a demandé au Supervisor de lui soumettre un deuxième rapport.
Toujours d’après nos renseignements, dans le sillage de cet incident, le Supervisor a informé le MES de plusieurs autres manquements de la part de cet Assistant Supervisor (un enseignant du secondaire privé) durant le déroulement de ces derniers examens de SC. On lui reproche par exemple de ne pas suivre certaines directives du MES et on ajoute qu’il aurait témoigné d’un manque de professionnalisme à plusieurs occasions. Des enseignants travaillant dans ce centre d’examen affirment avoir informé leur syndicat des problèmes rencontrés avec cet Assistant Supervisor. On lui reproche de ne pas être à la hauteur de ses responsabilités dans la fonction qui lui a été confiée.
Avant l’incident concernant l’examen de Computer Science, l’Education Officers Union avait déjà envoyé une lettre de protestations au MES concernant cet Assistant Supervisor. « Le MES doit bien voir les compétences des personnes avant de leur confier de hautes responsabilités dans les centres d’examens. Nous reprendrons cette question avec le MES au mois de mars lors des ateliers de travail après la publication des résultats du SC et de HSC », dit Ally Yearoo, président de ce syndicat.