Une semaine après que Johnson Roussety a porté plainte à l’ICAC contre Richard Payendee, Commissaire de la Pêche et de l’Environnement, de même que contre plusieurs officiers de Bois et Forêts pour avoir acheté plusieurs espèces de bois protégées, dont le Mahogany, désigné sous son nom scientifique de Swietenia mahagoni, deux conférences de presse ont été tenues par le Mouvement Rodriguais (MR).
L’abattage du mahogany par la Commission de l’Environnement, dans le cadre du programme Working for water institué par ladite Commission, défraie actuellement la chronique à Rodrigues. Pour Richard Payendee, le mahogany fait partie des arbres exotiques qui consomment 900 litres d’eau par jour. Il a également fait part que le bois acajou est un bois exotique qu’il ne faut pas protéger car il met l’écosystème en danger. Le Commissaire a, par là-même, déclaré que les arbres abattus seront remplacés par des arbres endémiques à Solitude dès la prochaine saison de pluie.
Dans une interview à L’express Rodrigues, samedi dernier, le Chef Commissaire Serge Clair déclare que le conseil exécutif n’a, à aucun moment, discuté de la vente du bois et qu’il n’était pas au courant de la vente et encore moins de l’achat.
Il a, par ailleurs, déclaré que la Police a perquisitionné le domicile du Commissaire et a donné la garantie que l’enquête suivra son cours sans aucune pression. Et a finalement affirmé que Johnson Roussety manque de discernement et de maturité politique.
Johnson Roussety, leader du Front Patriotique Rodriguais (FPR) et membre de l’Assemblée régionale de Rodrigues, en a fait la une, le 26 juillet, dans son journal, avec l’intitulé “Abattage des arbres anciens à Solitude et vente des bois par la Commission des forêts. Zot mem decider pou couper, zot mem vender, zot mem acheter’’.
Johnson Roussety a également fait ressortir à Week-End que le bois d’acajou, le Swietenia, est considéré comme une espèce protégée par la convention de l’International Trade and Endangered Species of Wild Fauna and Flora. Et a également souligné que Maurice est l’un des pays signataires depuis 1975. Pour le leader du Front Patriotique Rodriguais, le commerce de ce bois serait donc illégal.