Le leader du MSM revient à la charge avec des révélations sur l’affaire alléguée de pédophilie au sein d’un établissement du Mauritius Institute Training & Development (MITD). Hormis la circulation d’un nouveau clip intitulé « MITD Confessions Intimes 2 » sur Youtube où la fille mineure se confie à un officier du MITD, Pravind Jugnauth révèle qu’un vol a eu lieu chez Emtel. Tout porte à croire que le vol et l’affaire MITD seraient étroitement liés. Dans un autre volet, Pravind Jugnauth est revenu sur l’affaire Sarako de la famille de Jim Seetaram et le « tsunami au sein du PTR. »
Commentant de long en large l’affaire de pédophilie alléguée au sein d’un établissement du MITD, en citant des extraits du nouveau clip en circulation – notamment où la fille ferait des confessions à un officier de l’établissement – à l’effet qu’elle aurait eu des relations sexuelles dans un pensionnat de Bonne-Terre, Pravind Jugnauth a laissé entendre son incompréhension face au laxisme de la Police. D’autant, dit-il, qu’aucun judge order n’a été sollicité pour confirmer les appels téléphoniques et les messages dont il a fait état. La coïncidence, dit-il, veut qu’un des bureaux d’Emtel a été « break in. » Sauf que bizarrement, les voleurs n’ont pas cherché à s’approprier le contenu des coffres, mais des documents. Le leader du MSM a également passé en revue les frasques ayant secoué le secteur de l’éducation, à savoir le cas de pédophilie au collège Hamilton, l’exploitation d’élèves mineurs du responsable du collège Medco Trinity et, enfin, des séances de massages jugées non-conventionnelles toujours dans un établissement du MITD.
Dans cet ordre d’idées, le leader Orange n’a pas manqué de lancer une pique en direction du Commissaire de Police qu’il estime être une « taupe qui ne sort jamais de sa tanière. »
Répondant à une question de la presse relative à l’affaire MITD, Pravind Jugnauth soutient que si « Navin Ramgoolam ti enn dimoune responsab, li ti pou fini sanctionne Vasant Bunwaree. » Il estime que ce dernier est « indigne d’occuper le poste ministériel dont il a la charge. »
Autre volet de sa conférence de presse, le jackpot de l’État à Sarako appartenant à la famille de Jim Seetaram. « Tout transfuge a un prix. Et celui de Jim Seetaram est de l’ordre de Rs 3 millards en 20 ans », lance Pravind Jugnauth. Il dit ne pas comprendre à quelle école le Dr Rashid Bebeejaun a appris les Mathématiques et soutient que ce dernier a induit le Parlement en erreur en soutenant que les petites unités sont prêtes à produire le courant à Rs 5.90 l’unité, alors que Sarako – qui, lui, propose Rs 6.60 – peut être bénéfique à l’État. « Apre projet telepherique ki SIC ti juger tre risquant ek kot pas ti dakor pou met l’argent mais depi ki Jim Seetaram dan gouvernement, SIC inn chanz position. Lot jackpot, se Sarako ki pe propose pou produire énergie solaire lor 20 ans. »
Enfin, tout en saluant la démarche du Private Parliamentary Secretary (PPS) Reza Issack pour ses récentes déclarations portant sur la performance médiocre de certains ministres, Pravind Jugnauth a cyniquement déclaré que le tsunami se situait au sein du PTr. « Parti Travailliste inn vine enn vre panier crabe », conclut-il.