Avec l’approche de la fin de l’année, la Traffic Branch de la police intensifie sa campagne de prévention routière avec accent sur la lutte contre les excès de vitesse. La visibilité des membres de la force policière pour des contrôles sur les routes sera accentuée avec une plus nette présence le week-end dans des lieux désignés comme des Hot Spots en matière de sécurité routière. Les indications disponibles sont que la police a déclaré la guerre aux chauffeurs ne respectant la limitation de vitesse sur les routes. Depuis le début de cette an
«Les automobilistes ont dû remarquer depuis quelque temps l’organisation de Special Crackdown Operations à des points névralgiques du réseau routier. La nouvelle stratégie mise en place est plus coordonnée avec la participation des éléments de différentes unités, dont de la Special Supporting Unit et de la Special Mobile Force. L’objectif est d’assurer la sécurité des usagers de la route à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit», a fait comprendre à Week-End un porte-parole de la Traffic Branch.
Trois facteurs majeurs d’accident
Sur la base des études entreprises sur des accidents de la route, la police a identifié trois facteurs majeurs, soit les excès de vitesse, l’alcool au volant et l’usage de téléphones cellulaires par des conducteurs. Des consignes strictes ont été émises pour traquer les contrevenants et autres conducteurs récalcitrants et avec une approche de zéro tolérance pour les mois à venir. Aucun relâchement n’est prévu pour des contrôles même la nuit car l’excès de vitesse le plus élevé capté par le radar à Sayed Hossen de 134 km/h, soit le double de la limite autorisée, a été enregistré à 4h du matin.
Ainsi, depuis le début de cette année et jusqu’à la fin de la semaine dernière, la police a enregistré 44815 contraventions pour excès de vitesse, 5 302 de délits d’usage du téléphone au volant et 1448 résultats positifs pour des alcotests. «Un point positif est qu’avec l’introduction du permis à points, nous avons constaté une tendance à une amélioration dans le comportement des chauffeurs au volant. Ils font davantage preuve de prudence au volant en délaissant certaines mauvaises habitudes. Nous sommes également en présence d’indications vers une baisse dans le nombre d’accidents mortels sur les routes», ajoute cette même source policière, qui confirme, néanmoins, que des automobilistes ont déjà perdu 14 des 15 points alloués même si aucun retrait de permis de conduire n’est intervenu jusqu’ici.
En marge de ces développements, l’intérêt des automobilistes se porte davantage sur la vingtaine de Speed Cameras installées sur les routes en attendant la mise en opération d’une trentaine d’autres dans les six mois à venir. Les dernières statistiques disponibles révèlent que du 24 juin, date de la relance du projet, à vendredi après-midi, 26835 chauffeurs ont été flashés pour excès de vitesse par ces radars.
La répartition de ces flash-ages confirme que le plus grand nombre de délits de vitesse ont été sanctionnés pendant le mois d’août avec 8493 cas, la palme revenant à la Speed Camera de Coromandel. La moyenne pour les mois de juillet, avec 16 radars opérationnels, et de septembre, est légèrement supérieure à 7000, soit 10 par heure.
Pour cette période initiale d’opération, les radars de Roche Bois et de Coromandel sont en tête et presque côte à côte. Celui de Roche Bois, qui a commencé à fonctionner depuis le 24, contrairement à Coromandel, est à 3 982, soit neuf de plus que ce dernier. Depuis le début de la semaine, suite à des protestations des chauffeurs, la limite de vitesse pour le radar de Roche-Bois a été rehaussée de 60 Km/h à 70 km/h. Des conducteurs pris en contravention à cet endroit précis pour de la vitesse supérieure à 60 km/h mais inférieure à 70 Km/h, crient au scandale et demandent aux autorités de faire amende honorable dans la circonstance, en abrogeant par exemple les points perdus.
Jusqu’ici, seul le radar de Roche-Bois a connu un changement dans la limitation de la vitesse alors que le vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure publique, Anil Bachoo, avait annoncé à l’Assemblée nationale une étude pour rationaliser la vitesse maximale sur les routes. Après Roche-Bois et Coromandel, se pointent les radars de la route Sadally à Vacoas avec 3 450 contraventions et de Sayed-Hossen avec 3197. Pour la Speed Camera de Trianon sur la M1,  les automobilistes font preuve de plus de prudence avec 1639 contraventions enregistrées, dont 283 en septembre contre 694 en juillet dernier. Terre-Rouge est encore à moins de 200 flashages, soit 192, à vendredi dernier…née, la police dresse quelque 4 500 à 5 000 contraventions par mois pour ce délit au code de la route.