L’ONG Prévention Routière Avant Tout (PRAT) a animé, mercredi, un atelier de travail sur la fatigue et la route, avec les employés de Transinvest. Le président, Alain Jeannot, a soutenu que les accidents sont pourtant évitables si toutes les conditions de sécurité préventives sont réunies. Et ce, malgré une moyenne d’un accident toutes les 18 minutes, 140 morts et quelque 500 blessés graves par an.
Une de ces conditions étant la possession de toutes ses facultés lorsqu’on conduit un véhicule. Or, la fatigue influence les sens et le jugement. Elle a aussi un impact négatif sur la concentration. Lorsque nous sommes fatigués, nous avons aussi tendance à somnoler. Cela pose un risque considérable car si nous fermons les yeux, ne serait-ce que pour une seule seconde, en conduisant à 100 km/h, notre véhicule sera hors de notre contrôle sur une distance de 30 mètres.
Ainsi, l’orateur a mis l’accent sur la nécessité de bien dormir afin de bien conduire. Une personne doit dormir en moyenne 8h par jour. La vulnérabilité des jeunes noctambules a aussi été évoquée car ces derniers prennent souvent le risque de conduire après de longues périodes d’éveil. Ils considèrent souvent, à tort, qu’ils peuvent se passer de sommeil. Ils se mettent ainsi en situation de danger lorsqu’ils prennent le volant.
Le Dr Bassodev Goolaub a, de son coté, évoqué les risques accrus de certaines conditions médicales telles que le diabète et l’hypertension. Il préconise en ces cas un suivi et une hygiène de vie rigoureux car les personnes atteintes sont plus prédisposées à la fatigue que d’autres. Il a de plus attiré l’attention sur la prise de certains médicaments qui exposent à la somnolence et interfèrent avec la concentration. Il a aussi évoqué la fonction réparatrice du sommeil.
L’audience a été appelée à planifier son repos par rapport à ses déplacements car un éveil de plus de 17h équivaut à un taux d’alcool de 50mg/100ml sang. Au cas où la fatigue se fait sentir, il est conseillé de céder le volant à une autre personne ou de faire une sieste de 20 minutes avant de poursuivre la route.