Après les secteurs de la construction, des TIC et financier, le Human Resource Development Council (HRDC) se penche actuellement sur le problème de la main-d’oeuvre mauricienne qualifiée dans le secteur manufacturier. D’après un modèle de prévision au sujet de l’emploi dans ce secteur, celui-ci devrait baisser de 16 % d’ici 2015. Le conseil élaborera une stratégie nationale de formation pour remédier au manque de ressources humaines qualifiées.
Selon une étude menée en août-septembre 2011 auprès de 95 entreprises du secteur, il existe une pénurie de personnes qualifiées dans plusieurs disciplines. Quelque 63 % des entreprises sondées ont indiqué que le manque d’expérience et de qualifications est la raison principale derrière la pénurie de main-d’oeuvre. Le Top 10 des postes en demande selon les entreprises qui envisagent de recruter du personnel sont : skilled Fibre Glass Worker, Machine Operator, travailleurs manuels, soudeurs, acquisition editors, charpentier, exacavator operator, mécaniciens, techniciens d’air conditionné, représentants de vente. D’autres postes comprennent Maintenance Officer, fabricant aluminium, Line boring operator et Ice cream making machine operator. Tandis que les domaines où il existe une véritable pénurie de main d’oeuvre sont l’ingénierie électrique, Mecatronic, Refrigeration Technician, Electro-Technician, l’ingénierie électromécanique, l’automatisation, le marketing, la technologie informatique/graphic design.
Selon un modèle élaboré par le HRDC concernant l’évolution, le nombre d’emplois diminuera de 16 % d’ici 2015. « Therefore, identification of imbalances between the demand for and the supply of specific skills in the local Manufacturing industry is particularly important », précise le rapport. En 2010, le secteur employait 77 422 personnes, soit 39 668 hommes et 37 754 femmes.
Quelque 150 professionnels et parties prenantes se sont concertés jeudi dernier au Domaine Les Pailles pour trouver des solutions pour remédier au manque de main-d’oeuvre qualifiée. Les résultats de cette étude sur ce problème ont été validés le même jour. Celle-ci a permis au HRDC d’identifier plusieurs obstacles dans le secteur manufacturier, comme la difficulté pour conserver le personnel qualifié et les travailleurs compétents. Les entreprises tendent à recruter du personnel qualifié, voire hautement qualifié qui peut facilement utiliser les dernières technologies. Mais ce que les employeurs déplorent surtout c’est « le manque de compétences nécessaires au bon moment ».
Cette étude a permis de révéler d’autres difficultés comme le faible budget consacré à la formation par les employeurs, l’utilisation limitée du levy grant scheme par les entreprises manufacturières, le va et vient du personnel et la difficulté à attirer les jeunes, entre autres. Face à ces défis, des suggestions ont été émises pour adapter le système éducatif aux exigences du monde du travail. Sont aussi soulignées l’importance d’une meilleure collaboration entre les institutions de formation et les employeurs, l’orientation professionnelle dans les écoles et l’impératif de mener des enquêtes pour évaluer les besoins du marché du travail.