Le Premier ministre suppléant, Rashid Beebeejaun, a indiqué qu’une Police constable basée au poste de Midlands a été arrêtée pour avoir aidé une personne à pénétrer à la prison de Beau-Bassin sous une fausse identité en vue d’interviewer un prisonnier. La policière est une décorée de la République cette année, a confirmé Rashid Beebeejaun en réponse à une question supplémentaire du député Sorefan, au parlement hier.
Dans sa réponse, M. Beebeejaun a indiqué qu’une équipe de la Anti-Drug and Smuggling Unit a mené une enquête à la prison de Beau-Bassin au lendemain de la venue de la policière et de l’autre personne qui s’est fait passer pour un policier. Cette dernière a pu traverser tous les points de contrôle sans aucun problème.
« They were allowed access in the prison on the strength of the warrant card produced by Mrs N.R. and the memo addressed to the Commissioner of Prisons by the Inspector of Police at Midlands Police Station », affirme Rashid Beebeejaun. Il ajoute qu’après avoir rencontré le détenu, les deux personnes sont reparties.
Le jour même, soit le 31 mai, à 18 h, la policière a été arrêtée et traduite le lendemain devant le tribunal de Rose-Hill sous des charges provisoires de « “Aiding and Abettin” in the commission of a misdemeanor to wit : Usurping Public Function in breach of Section 182 coupled with Section 38 (3) of the Criminal Code Act ; and “Forgery by Public Officer “in breach of Section 106 (c) of the Criminal Code Act” », souligne le DPM. L’autre personne a été arrêtée également. Elles ont été libérées sur parole le lendemain sans aucune objection de la police. Deux jours plus tard, elles se sont présentées devant le tribunal de Rose-Hill de nouveau et « they were both released on bail upon furnishing a surety of Rs 3 000 cash and a recognizance of Rs 50 000. They would appear again before court on 23 August 2012 ».
Par ailleurs, des mesures disciplinaires sont prises à l’égard des deux gardes-chiourmes qui ont laissé passer l’autre personne sans qu’elle ne produise de pièce d’identité prouvant qu’elle fait partie de la police. L’enquête se poursuit dans ce cas.
À une question supplémentaire du député Sorefan, Rashid Beebeejaun a confirmé que la policière en question a reçu une distinction de la République à l’occasion de la fête nationale cette année. Si elle est trouvée coupable, sa distinction lui sera retirée, précise-t-il.