Avec cette injonction intérimaire, l’ambiance est particulière depuis ce matin sur les établissements sucriers concernés par ces votes par bulletin secret sur la tenue d’une grève illimitée prévue à la fin du mois. Le JNP déplore toutefois que les artisans soient confrontés à quelques obstacles pour passer aux urnes. Les recoupements effectués à la mi-journée indiquent qu’à Belle-Vue Harel, le taux de participation des artisans a atteint quelque 60 % alors que les chiffres pour Mon-Loisir et Mount n’étaient pas encore disponibles. « C’est un jour important dans la lutte syndicale. C’est une des meilleures façons de faire honneur à Anjalay Coopen. Aujourd’hui les travailleurs n’ont plus de frayeur et ce processus de vote sera déterminant pour les prochains jours à venir. C’est une façon de démontrer également que le droit syndical est une liberté d’expression qui est fondamentale », soutient Ashok Subron du JNP. Les syndicalistes s’attendent à une plus grande participation demain sur les établissements sucriers du Sud, soit Savannah (Omnicane), Mon Trésor, Mon Désir, Riche en Eau, Rose-Belle et Britannia. Par ailleurs, les syndicalistes du JNP se disent satisfaits de voir la Plantation Workers Union, qui ne fait pas partie de cette plateforme, apporter son soutien.
Les votes par bulletin secret des travailleurs de l’industrie sucrière, pour valider l’option de grève, se déroulent depuis ce matin sur les établissements sucriers du Nord, en nette contravention à l’injonction décrétée jusqu’à demain matin à 10 h 30 par le président de l’Employment Relations Tribunal et ses assesseurs. Pour sa part, dans une déclaration au Mauricien, le ministre du Travail Shakeel Mohamed fait comprendre que le Joint Negotiating Panel syndical devrait faire preuve de respect envers les institutions comme l’Employment Relations Tribunal.
Une rencontre entre Shakeel Mohamed, mandaté entant que médiateur par le Cabinet, et les syndicalistes se déroule depuis le début de l’après-midi à la Victoria House en vue de trouver un accord dans cette véritable guerre ouverte au sein de l’industrie sucrière. À l’heure où nous mettions sous presse, les principales retombées de cette réunion majeure dans les locaux du ministère du Travail à la Victoria House à Port-Louis n’avaient pas encore transpiré. Contacté par Le Mauricien à la mi-journée, le ministre Shakeel Mohamed ne s’est pas étendu sur les points spécifique qui devaient être débattus ni le ton adopté lors de cette rencontre capitale. « Nous voulons écouter les syndicalistes et surtout prendre connaissance de leurs points de vue pour arriver à un accord. Il est important que le gouvernement agisse comme médiateur dans ce conflit industriel pour débloquer la situation ». Entre temps, depuis 6 h ce matin, le coup d’envoi des votes par bulletin secret a été donné sur les établissements sucriers du Nord (Belle-Vue, Mon-Loisir, Mount) en vue de valider l’option de la grève générale illimitée dans ce secteur malgré une injonction intérimaire émise par l’Employment Relations Tribunal, par le biais de son président Rashid Hossen. Le Joint Negotiating Panel syndical qui conteste formellement cette décision de la dernière minute, a maintenu le calendrier des votes pour cette semaine alors que l’injonction est décrétée jusqu’à demain 10 h 30, jour de la convocation de toutes les parties devant le tribunal pour débattre de la question de la participation des travailleurs à une éventuelle grève dans l’industrie sucrière. « Il est important que le JNP respecte les institutions comme l’ERT. Le respect est à la base même des négociations. La contestation de cette décision de l’ERT se fait au Tribunal… » a expliqué Shakeel Mohamed.