La ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices Sheila Bappoo a affirmé qu’il n’y a aucun doute que le gouvernement viendra de l’avant avec un bilan exhaustif à la veille des élections de 2015. C’était hier au parlement dans le cadre du débat sur le programme gouvernemental.
« There is no doubt for us, government, that at the end of the day before the next general elections due to be held in 2015, we will be able to come out with a comprehensive bilan to the expectations of the population and which will contribute to the electoral success of this government as in 2010 », affirme la ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices. Sheila Bappoo a mis l’accent sur l’objectif de son ministère d’améliorer la qualité de la vie de tous ceux qui sont en situation vulnérable.
Sheila Bappoo souligne que la sécurité sociale amortit tout choc lié à une perte soudaine de revenu, un manque de soins de santé de base et un souci de logement ou d’accès à l’éducation. « This government has pledged to solve these problems in a holistic and sustainable way », souligne la ministre. Le ministère a ainsi créé un National Social Register pour recueillir des données sur les groupes sociaux nécessiteux. Dans un premier temps, ces informations seront utilisées dans le cadre des projets liés aux logements sociaux et crèches.
Abordant le volet des personnes âgées, Sheila Bappoo soutient que son ministère est paré à faire face à une population vieillissante, dont le défi majeur est financier (pension et soins de santé). Elle affirme que le gouvernement ne pense en aucune façon à mettre un terme à ces services malgré la lourde implication financière.
La ministre estime que la pension ciblée introduite par le gouvernement d’alors en 2004 était la « pire décision » qui soit. Selon elle, 5 000 personnes ont vu leur pension coupée et plusieurs autres, réduite de manière radicale. « Dr Navin Ramgoolam restored the pension on a universal basis to the satisfaction of all Basic Retirement Pension recipients in August 2005. »
Sheila Bappoo affirme que le ratio personnes âgées / population active sera de 3 : 1 en 2040. Cette tendance se poursuivra les années à venir, ajoute-t-elle. Le ministère a enregistré 161 461 personnes âgées de plus de 60 ans à mars 2012. Ils coûtent au gouvernement Rs 566,4 millions tous les mois en termes de soins et soutien médicaux et sociaux. Rs 7, 28 milliards seront déboursées en 2012 à leur intention contre Rs 6,7 milliards en 2005/2006. La politique du ministère est de créer une société inclusive.
Création d’un observatoire
La ministre a aussi annoncé la mise en place d’un observatoire des personnes âgées « to carry out action-oriented research on the socio-economic aspects of ageing ».
Les quatre secteurs de recherche identifiés à ce jour sont comme suit : la protection, la sécurité et les soins à domicile ; le logement ; la santé ; et l’éducation, les loisirs, la culture et la dimension intergénérationelle.
Parmi les projets énoncés par Sheila Bappoo figure un nouveau centre de loisirs résidentiel à Pointe-aux-Piments. Environ 12 000 résidents additionnels seront pris en charge par le ministère le temps d’un séjour sur place. Au coût de Rs 155,8 millions, il devrait voir le jour en juillet 2013.
Mme Bappoo indique que les travaux ont déjà débuté sur place. Le nouveau centre comptera 60 chambres doubles et pourra accommoder 120 personnes à la fois. Il comprend un bloc administratif, une cuisine/salle à manger, un auditorium, une salle de rencontre, un amphithéâtre et une piscine. Selon la ministre, la pose de la première pierre aura lieu cet après-midi par le Premier ministre Navin Ramgoolam en présence des personnes âgées de la localité. Elle rappelle aussi l’existence des deux autres centres, soit à Pointe-aux-Sables et à Belle-Mare. Avec ce troisième, souligne-t-elle, ce sont 34 000 personnes qui pourront bénéficier de ces infrastructures.
Initiatives légales
Un des objectifs fondamentaux du gouvernement consiste aujourd’hui en la mise en oeuvre d’initiatives légales concernant les handicapés, souligne la ministre. Sheila Bappoo indique que le rapport du ministère concernant les handicapés est prêt à être transmis au Comité des Nations unies pour le droit des personnes handicapées. Ceci fait partie des obligations de l’Etat mauricien qui a signé la convention en 2007 et l’a ratifiée en janvier 2010.
Sheila Bappoo s’est aussi longuement appesantie sur la formation et le recrutement des personnes handicapées. Elle a annoncé l’amendement de la Training and Employment of Disabled Persons Act of 1996. Et de faire état, par ailleurs, de la formation des organisations non-gouvernementales. Elle a également déploré l’absence des membres de l’opposition à l’heure des débats sur le discours-programme.
Mme Bappoo affirme que le Premier ministre a sorti le pays de l’état d’urgence. Elle souligne « une croissance de seulement 2,2 % (2000-2005) comparé à 9,3 % en 2000 ».La ministre relève qu’il y a eu 25 000 pertes d’emploi dans la Zone franche, que la dette publique était de Rs 118 milliards et le déficit budgétaire de 5,3 %. Après les élections de 2005, ajoute-t-elle, il y a eu une relance économique.