Le village de Bel-Air-Rivière-Sèche a été le théâtre d’une première simulation d’inondations baptisée Opération « Dry Run », jeudi matin, suite aux débordements enregistrés au Morcellement Sohawon à Bel-Air-Rivière-Sèche, en début d’année, avec des habitations très affectées par la montée des eaux. Un Contingency Plan a, depuis, été élaboré pour faire face à une situation similaire à l’avenir en raison de l’urgence dans la région de l’Est, en particulier les districts de Moka et Flacq où 22 villages sont considérés vulnérables à ces inondations, soit des Flood Prone Areas. En 2003, un habitant de la localité avait perdu la vie dans des circonstances tragiques.
Plusieurs unités de la police ont mis à l’épreuve leur plan d’évacuation au Morcellement Sohawon qui surplombe une rivière à Bel Air-Rivière Sèche avec un Flood Preparedness Simulation Exercice connu sous le nom de Dry Run. Les officiers de la police régulière ont pour mission de répondre aux appels d’urgence des habitants de la région, de définir les zones à risques sur le terrain et d’en interdire l’accès. Ils procèdent aussi aux premières évacuations en attendant l’arrivée d’autres services plus pointus sur le terrain et la Road Policing de la région.
Des véhicules de l’Emergency Response Service (ERS) ont assuré l’escorte des ambulances effectuant le transfert des blessés. Des éléments de la SMF se consacrent, quant à eux, davantage aux interventions pour sauver des vies humaines avec l’aide vitale de la National Coast Guard (NCG) en appoint.
L’exercice de jeudi dans la région Est représente la première d’une série de Divisional Evacuation Plans prévus par les autorités policières à travers l’île. Les objectifs sont de mettre en pratique une Multi-Agency Approach, d’évaluer les ressources et équipements disponibles à être déployés en cas d’urgence, de sensibiliser la population aux actions immédiates en vue de faire face à des inondations et de « enhance the reactive capability during flood » à tous les niveaux de la force policière.
Face à la simulation qui a duré plus de deux heures avec plusieurs unités de la Police en alerte maximum, des habitants massés autour du site ont profité de la présence des journalistes sur le terrain pour laisser éclater leur colère. Ils affirment que le nouveau pont construit n’a rien changé aux inondations. Pire, les travaux de dragage ont contribué à ce que l’eau soit stagnante. Cette eau polluée, disent H.B, 68 ans, et son voisin M.S, 63 ans, cause des inconvénients majeurs, notamment la multiplication des moustiques. Présents également sur le terrain, des membres des Forces-Vives de Caroline/Bel-Air-Rivière-Sèche ont, eux aussi, montré leur mécontentement d’autant qu’ils ont l’impression que leurs doléances tombent dans l’oreille de sourds.
Par ailleurs, nombreux étaient ceux qui ont tenu à souligner que les moyens de transport dont dispose la police pour les opérations d’évacuation ne sont nullement appropriés en temps de crise. « Les bus et véhicules de la police auront de grosses difficultés pour accéder aux régions inondées afin de porter secours aux victimes car le niveau d’eau monte très haut », ne cessaient-ils de faire comprendre aux hauts gradés de la police. Idem pour les techniques utilisées afin de procéder au sauvetage des habitants piégés dans leurs maisons par la montée des eaux. « Ils ne pourront procéder ainsi puisque l’endroit sera inaccessible », martelaient d’autres. 
Ce plan d’urgence – qui sera amélioré à la suite des observations récoltées lors de l’exercice de jeudi – devra être adopté en cas d’inondations dans les Flood Prone Areas identifiés à l’est de notre île, à savoir Camp Thorel, Dagotière, Dubreuil, La Laura, La Laura Malenga, L’Avenir, Melrose, Montagne-Blanche, Quartier-Militaire, Saint-Pierre, Verdun, Bel-Air, Bramsthan, Brisée-Verdière, Camp-de-Masque, Clémencia, Sébastopol, Laventure, Olivia, Queen-Victoria, Poste-de-Flacq et Centre-de-Flacq.
L’opération Dry Run était placée sous la supervision de l’ACP Taujoo avec pour proches collaborateurs le SP Patient de la Eastern Division, le CI Bansoodeb en tant que Station Commander et l’inspecteur Audit.