Le géant chinois des télécoms Huawei, déjà devenu au deuxième trimestre le numéro deux mondial des smartphones en devançant Apple, a affiché son ambition de détrôner Samsung au premier rang dès 2019, en dépit d’une cruciale absence du marché américain. “Il est indéniable que nous serons au deuxième rang (des ventes mondiales de smartphones) l’an prochain. Il est même possible que nous soyons numéro un au quatrième trimestre 2019”, a martelé Richard Yu, patron de la branche produits de consommation du groupe.

“Ces six derniers mois ont été incroyables”, s’est-il émerveillé devant la presse au siège de Huawei à Shenzhen (sud de la Chine). Huawei a écoulé quelque 95 millions de smartphones au premier semestre de l’année, un bond d’environ 30% sur un an, et devrait donc largement dépasser son objectif initial de 180 millions de téléphones vendus sur l’ensemble de 2018. Et pour la première fois, Huawei a bousculé au deuxième trimestre le duopole Apple-Samsung qui domine depuis huit ans le marché mondial, selon une enquête du cabinet IDC.