Les divertissements, voilà le meilleur remède pour combattre le stress se relaxer. Mais à Maurice, la question se pose : comment est-ce qu’un jeune peut s’amuser tout en respectant les limites qui lui sont imposées ? Y a-t-il assez de structures pour permettre au jeune de se défouler ?
« Les jeunes représentent l’avenir », dit-on, mais aussi, à l’inverse, « la jeunesse d’aujourd’hui n’est bonne à rien ». Mais demande-t-on vraiment aux jeunes quels sont leurs désirs, et leur dit-on quelles sont les attentes de la société ? Les jeunes recherchent la tranquillité avant tout ; se détendre, pour eux, est primordial dans ce nouveau monde qui s’ouvre à eux après la vie au collège. Il existe fort heureusement des institutions pour les encadrer, allant des centres sociaux aux activités ministérielles ou encore les skate parks, les terrains de foot ou de volley.
Mary Jolicoeur, responsable de la Maison Coeur Écoute de Cité Barkly, trouve qu’actuellement, « avec les causeries que nous organisons au niveau de l’organisation, nous avons des jeunes qui sont intéressés à y participer, surtout quand cela traite des sujets sensibles tels que la sexualité et la drogue. Mais nous avons remarqué que les jeunes venaient de plus en plus depuis l’introduction de l’école de foot ; il faut dire que le sport a une grande importance dans leur vie comme divertissement. Le plus important est de garder une certaine interaction avec ces jeunes et de toujours avoir un regard lié au contexte actuel sur eux ». Les jeunes, en effet, grâce aux centres communautaires dans chaque coin de l’île, ont l’occasion de s’adonner à des activités entre amis et cela peut aussi leur permettre de faire de nouvelles rencontres.
Les autorités ont aussi leur rôle à jouer. « Les jeunes ont de la chance », dit-on au ministère de la Jeunesse et des Sports. Il existe au total 25 centres de jeunesses dans le pays qui sont, en quelque sorte, les « bras du ministère ». En effet, ces centres permettent aux jeunes de pratiquer des activités en ligne avec leurs intérêts. Le judo, le karaté, la zumba et des terrains de sports sont à la disposition des jeunes. Selon le ministère, ces centres connaissent un grand succès auprès des jeunes, surtout dans l’après-midi.