Avec les travaux de construction de la Port Louis Ring Road, le nouvel alignement de l’autoroute Sorèze à hauteur de la station-service Indian Oil, devenu le virage de tous les risques, a fait samedi à la mi-journée deux victimes tuées sur le coup et six autres blessés, dont quatre légèrement. Un camion-remorque transportant un conteneur de poulets frigorifiés a été la cause d’un dramatique accident de la route. Le chauffeur du poids lourd immatriculé 3969 ZT 02, Luc Clifford Lascarie, âgé de 44 ans, a été tué sur le coup. Il a été moins chanceux qu’en janvier 2004 quand il avait survécu suite à une dérive de cinq jours au large de l’archipel de Saint-Brandon.
Un aide-chauffeur, Jerry Augustin, 19 ans, voyageant à bord de la camionnette immatriculée 5688 ZT 01, a également succombé à ses graves blessures lors de cette collision. Le chauffeur de cette dernière camionnette, Deepaksing Bamma, 25 ans, se trouve toujours dans un état critique à la clinique Apollo Bramwell. De son côté, l’aide-chauffeur du camion remorque, Jacques Laval Désiré Bigon, âgé de 53 ans, se remet graduellement de ses blessures, dont une fracture au pied droit.
Les conséquences de cet accident sur l’autoroute auraient pu être plus graves car le camion fou a également heurté une voiture de maître de la marque Toyota. Quatre membres de la famille Baunomally, dont deux enfants âgés de cinq et de sept ans, voyageaient à bord de cette voiture, qui a été touchée par le camion devenu incontrôlable lors des embardées initiales. Les passagers de la Toyota ont pu rentrer chez eux après avoir reçu des premiers soins au Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC). En faisant preuve d’un ultime sang-froid, Luc Clifford Lascarie a par ailleurs pu éviter de heurter un autobus bondé de passagers et descendant vers Port-Louis avant le choc fatidique avec la camionnette.
Selon les premières indications, des ennuis mécaniques seraient la cause de cet accident de la route avec les deux camions écrabouillés. Le témoignage de l’aide chauffeur Jacques Désiré Laval Bigon accrédite la thèse des freins défectueux. Les enquêteurs de la police devaient entreprendre à partir de ce matin une expertise générale du camion impliqué dans l’accident en vue de déterminer les causes exactes. À première vue, la vitesse ne devrait pas constituer l’enjeu principal.
Dans ses premières explications, l’aide-chauffeur Jacques Désiré Laval Bigon fait ressortir qu’en amorçant le rond-point de Nouvelle-France se dirigeant vers Port-Louis avec sa cargaison de poulets frigorifiés, le chauffeur du camion remorque devait laisser entendre à son collègue : « Eh papy ! Frin-là pape tro trapé ! » Pourtant, le camion remorque devait poursuivre sa route jusqu’au pont Colville Deverell à Réduit quand la situation allait devenir hors de contrôle pour le chauffeur. La descente après le pont devait s’ajouter aux difficultés avec le pire à prévoir à l’approche du virage extrêmement dangereux de Sorèze.
« Eh papy frin-là pa pé trap ditou ! » devait lancer le chauffeur à la hauteur de la montagne Ory. Luc Clifford Lascarie, père de sept enfants, dont quatre en bas âge, habitant Riche-Bois, devait tenter une ultime manoeuvre pour éviter de s’embarquer dans le virage aux multiples coudes de Sorèze.
« Sofer-la inn sey arett kamyon-la avec parapé dan bor lotorut. Pa inn reysi », raconte Jacques Laval Désiré Bigon aux journalistes et à ses parents venus lui rendre visite samedi après-midi au PMOC.  
À partir de là, le camion avec sa cargaison de poulets frigorifiés dérape et se renverse sur l’autoroute dans un bruit assourdissant. Le véhicule en complet déséquilibre se déporte sur la voie montante de l’autoroute et heurte la Toyota de la famille Baunomally se dirigeant vers Réduit.
Sous le choc, le camion rebondit et revient sur la voie vers Port-Louis pour billarder la camionnette avec à son bord Deepaksing Bamma et Jerry Augustin. Vu l’état des véhicules, le pire était à craindre. Les premiers secouristes sont impuissants devant la gravité des blessures. Des pires difficultés sont rencontrées pour extirper Luc Clifford Lascarie de la cabine du camion. À cet effet, les sapeurs-pompiers durent couper la cabine du camion.
L’autopsie pratiquée par le Principal Police Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, devait attribuer la cause du  décès à des « multiple injuries ». Luc Clifford Lascarie, qui s’est reconverti récemment dans la conduite de poids lourd, a eu moins de chance que pendant sa carrière de pêcheur sur les bancs. Le 28 janvier 2004, il avait fait la Une du Mauricien quand il a été retrouvé sain et sauf en compagnie de son camarade Atlas Catley au large de Saint-Brandon. Durant cinq jours, ils avaient dérivé dans une pirogue de pêche et n’avaient consommé que de l’eau.
Les funérailles des deux victimes ont eu lieu hier.