C’est ce mercredi, à 20 h, qu’aura lieu la première projection publique de Julie, long-métrage mauricien de Dany Adjodhya, épaulé par Pascal Bestel, au Star de Bagatelle. Il sera aussi projeté le 13 mars au Novelty à Curepipe, et du 21 au 26 mars au Metropolis, Rose-Belle. L’histoire est celle d’une petite fille prénommée Julie, d’origine française, qui avec son père fuit un coup d’État dans un pays africain fictif pour se réfugier à Maurice. Des mercenaires se lanceront alors à leurs trousses. On ne vous en dit pas plus…
Vincent Rogers, celui qui a aidé Dany Adjodhya à réaliser ce rêve mauricien, se dit satisfait de l’aboutissement de ce projet long de cinq ans. Le film sera projeté demain en avant-première au Star Bagatelle, en prélude avant le lancement officiel mercredi. « Cela a demandé cinq ans de travail et quand Pascal Bestel et Dany sont venus me voir pour que je les aide, je dois avouer avoir eu un coup de coeur pour ce projet. » Il souligne que ce film est avant tout une aventure humaine avec à la clé un message patriotique. « On a tous les ingrédients, c’est à la fois un film d’action, un message patriotique, et ce film fait aussi un clin d’oeil aux valeurs. » Mobilisant plus de 100 acteurs, le tournage s’est fait avec une seule caméra, explique Dany Adjodhya. Ce film à 100 % mauricien est un bel effort cinématographique à encourager. Nous y reviendrons dans notre prochaine édition.