Jeanot Bardottier, le leader au classement des jockeys mauriciens, se trouve dans une situation précaire. Le Mauricien a été sanctionné en trois occasions à l’issue de la dernière journée et a dépassé la limite autorisée en terme de Demerit Points pour se retrouver dans le rouge. Il comptabilise actuellement un total de 28 points alors qu’il a droit à 20 points seulement. Mais il faudrait néanmoins souligner qu’il a fait appel contre sa suspension pour sa monte sur Captain Magpie lors de la 21e journée (6 pts de pénalité) et aussi contre la mise à pied émise à son encontre dimanche dernier pour la faute commise au préjudice de Dee Major (2 pts de pénalité).
Jeanot Bardottier se retrouva devant le board des Racing Stewards pour la première fois à l’issue de la 7e course de la 26e journée. Une objection avait été lancée à son encontre à l’arrivée de la course. Il lui fut reproché d’avoir sérieusement gêné Dee Major dans la partie initiale. En fait, il fut trouvé qu’il avait mis la pression sur Indaba My Children et que ce fut ce dernier qui gêna le cheval de l’écurie Rousset. Les RS prirent aussi en considération la marge séparant Dee Major de The Colonels Son à l’arrivée, 0.10L, pour rétrograder la monture du Mauricien à la quatrième place et promouvoir Dee Major à la troisième place alors que le cheval de l’écurie Perdrau avait précédé celui de Rousset à l’arrivée. Par la suite, une enquête fut ouverte pour établir les responsabilités dans cette gêne. Jeanot Bardottier plaida coupable de négligence et fut sanctionné d’une mise à pied d’une semaine et de Rs 25 000 d’amende.  
Dans cette même épreuve, il eut à répondre d’une autre charge de négligence qui, selon le board des RS, avait causé préjudice à Seneschal au 1300m alors que la première faute avait été commise au 1250m. Jeanot Bardottier plaida non-coupable d’avoir emmené Indaba My Children à l’intérieur qui eut alors pour effet de gêner Seneschal. Ce dernier fut alors repris par son jockey et incommoda Chequer qui gêna à son tour Lake Geneva. Jeanot Bardottier expliqua alors que son cheval n’entra jamais en contact avec celui de Darryl Holland et qu’il y avait encore de l’espace entre eux et que ce fut Indaba My Children qui gêna Seneschal. Toutefois, ses explications ne furent pas acceptées et il fut pénalisé d’une amende de Rs 30 000.
Sherman Brown réprimandé
La troisième faute imputée à Jeanot Bardottier eut lieu dans la 5e épreuve alors qu’il était en selle sur Pegasus Legacy. Il lui fut reproché d’avoir trop repris sa monture entre le 1300 et le 900m, et Wonder Kid, qui le suivait, dut être repris par son jockey. Il fut sanctionné d’une amende de Rs 10 000.
Une enquête fut aussi ouverte sur la monte de Roman Manner, le favori de la 5e course. Des explications furent demandées au jockey Sherman Brown et à l’entraîneur Budheswar Gujadhur. L’interrogatoire concernait la partie de la course se situant dans la descente. Sherman Brown expliqua que son cheval est connu pour être difficile à l’entraînement et de tirer quand il travaille en dehors d’un autre cheval. Il ajouta qu’il ne put trouver une position à la corde et fut contraint de se placer à l’extérieur de Pegasus Legacy qui avait réduit l’allure en tête. Son cheval commença alors à tirer au début de la descente. Quand il fut rejoint par Zambezi Torrent, il pensa dans un premier temps suivre le cheval de l’écurie Gujadhur avant de reprendre sa monture, dans l’espoir que Pegasus Legacy n’allait pas se laisser faire, d’où la possibilité de courir caché.
Si, dans un premier temps, le Chief Stipe Ian Paterson, en remplacement de Stéphane de Chalain, souffrant, déclara que le film de la course ne démontra pas l’intention du jockey Brown de suivre Zambezi Torrent, le jockey de l’écurie Foo Kune répondit qu’il avait peut-être été mal compris tout en soulignant que Zambezi Torrent lui avait fermé le passage.
Ainsi, après avoir entendu les parties concernées, il fut décidé de ne pas aller de l’avant avec l’enquête, mais Sherman Brown fut sévèrement réprimandé et il lui fut demandé de faire preuve de plus d’initiative dans des cas similaires à l’avenir.