Les Racing Stewards ont été à pied d’oeuvre à l’issue du 14e acte avec pas moins de neuf enquêtes diligentées. De tous les cavaliers appelés dans la chambre des commissaires, c’est Niven Marday qui a été le plus lourdement sanctionné, le jockey écopant de trois semaines de mise à pied pour sa monte sur Groen Gevaarte dans l’épreuve principal samedi dernier.
Samedi dernier, Vinay Naiko avait déjà été sanctionné de deux semaines de suspension mais ramené à une semaine eu égard à son clean record. Le jockey de l’entraînement Perdrau avait été trouvé coupable de s’être rabattu trop vite à la corde quand il était en selle sur League Of Legends, gênant au passage Roving Consort, qui était à son intérieur. Dans cette même épreuve, l’apprenti Belall Deenath avait reçu un avertissement pour n’avoir pu réclamer les 4 kilos de décharge auxquels il avait droit sur Tiger Master. Rehaze Hoolash, lui,  ne s’en tira pas à si bon compte puisqu’il aura à régler une amende de Rs 5 000 pour n’avoir pu faire le poids sur Bataan.
Niven Marday fut le premier à passer sur le gril mardi matin. Alors qu’il était en selle sur la doublure Groen Gevaarte, il eut à s’expliquer quant au fait qu’il n’a pas ramené son cheval vers l’intérieur aux 1200m au lieu de rester en épaisseur. Film à l’appui, il a été démontré au jockey qu’il avait eu la possibilité sur environ dix foulées de reprendre sa monture afin d’éviter d’être caught wide sur tout le parcours. Niven Marday plaida sa bonne foi dans le sens que son coursier était encore green et avait tendance à se montrer très ardent, ponctuant même ses explications par un « mone fini feb ar li apre 200m lekours ».
« Mone fini feb ar li apre 200m lekours »
Pressé de questions, le cavalier mauricien devait cependant se perdre dans ses arguments. Après que Subiraj Gujadhur eut accepté que son jockey aurait pu mieux faire pour ramener son cheval à l’intérieur, Niven Marday fut sanctionné sous la règle 160 A (i) for failing to ride to the satisfaction of the Racing Stewards. Il plaida non coupable de la charge mais fut condamné à trois semaines de mise à pied. Ravi Kumar Vaibhav, le nouveau jockey de l’entraînement Narang, n’échappa pas non plus à la vigilance des commissaires de courses. Alors qu’il était en selle sur Monarchs Emblem dans l’épreuve de clôture, le jockey indien fut trouvé coupable d’avoir laissé sa monture verser sur sa droite, fermant ainsi le passage à Obligation (Anthony Andrews) qui s’amenait au finish.
Ravi Kumar Vaibhav accepta les faits qui lui étaient reprochés et fut sanctionné de deux semaines de suspension sous la règle 160 A (e) for careless riding. Il faut ici faire ressortir que le jockey indien n’a pas bénéficié pas de la clémence des Racing Stewards, bien qu’il en était qu’à sa deuxième monte sur notre turf, du fait qu’il avait été préalablement averti qu’il devait à tout prix arrêter de monter son cheval et le redresser quand celui-ci devait shift ground.
Girish Goomany devra aussi observer un temps d’arrêt pour avoir gêné Kings Advisor (Rye Joorawon) dans l’épreuve de clôture alors qu’il pilotait Magic Jay. On reprocha ainsi à Goomany d’avoir laissé sa monture verser sur sa droite aux 500m et crowd Kings Advisor qui tentait de progresser à son intérieur, le jockey  de ce dernier devant même reprendre complètement sa monture. Bien qu’il bénéficia du soutien de Rye Joorawon, il fut pénalisé pour cet incident de deux semaines de suspension (careless riding), ramenées à une à cause de son clean record.
Les jockeys Rama, Ghunowa et Neisius furent aussi appelés à s’expliquer sur la gêne subie par Shield Of Thunder dans The Mirabeau Cup. Après avoir écouté les différentes explications, les Racing Stewards décidèrent de ne pas donner suite à cette enquête car cela relevait, selon eux, d’un racing incident. Pour finir, Mervyn Teetan et Kevin Ghunowa s’en sortirent avec une réprimande seulement. S’il a été conseillé à l’apprenti de faire preuve de plus de patience à l’avenir – il a essayé de forcer un passage sur Roving Consort (1re course) aux 800m, les commissaires de courses ont cependant fait comprendre à Kevin Ghunowa que son riding style au départ les avait interpellés, prenant l’exemple de la course de King’s Knight où le jockey donne l’impression de n’avoir qu’une seule main sur les rênes au moment du départ. Il lui a été informé que ses futures montes seront closely monitored. L’enquête concernant le handling de Harryhopeithappens a, elle, été reportée en l’absence de Vinay Naiko.