Deux cavaliers mauriciens ont été suspendus à l’issue de la 28e journée. Niven Marday a écopé d’une suspension de 8 journées et d’une amende de Rs 25 000. Quant à Kevin Ghunowa, il s’est retrouvé avec une suspension d’une semaine et une amende de Rs 25 000.
Pour revenir à Kevin Ghunowa, il faudrait préciser qu’il fut sanctionné en deux occasions et les deux fautes lui valurent une mise à pied d’une semaine et à une amende de Rs 25 000. Cependant, il purgera ces sanctions concurremment.
La première faute imputée à Kevin Ghunowa intervint dans la cinquième course de samedi dernier quand il était en selle sur Parker. Ce dernier gêna Blaze Of Noon au 1450m et le cheval de Ricky Maingard dut être repris.
Appélé à donner des explications, Kevin Ghunowa déclara qu’il avait pris les précautions nécessaires pour ne pas gêner Blaze Of Noon. Or, le film de la course ne confirma pas ce qu’il avançait, au contraire.
Rye Joorawon, lui, fit part que sa monture fut gênée et ajouta un peu plus tard que si les Racing Stewards ont cru bon de demander aux jockeys de se montrer plus prudent avant la journée, il semblerait que certains firent fi de cet avertissement.
Kevin Ghunowa eut aussi à répondre d’une autre faute d’interférence sur le même cheval. La faute eut lieu aux environs du 600m. Toutefois, après avoir entendu le jockey, il fut décidé de ne prendre aucune action à son encontre. Cependant, le cheval Parker a été suspendu jusqu’à la fin de la saison vu sa mauvaise tendance à verser à l’intérieur.
Cependant, Kevin Ghunowa n’échappa pas au couperet pour une gêne à l’encontre de Lancewood, avec comme sanction une journée de mise à pied et Rs 25 000 d’amende.
Derreck David, lui aussi, fut sanctionné en deux occasions alors qu’il avait réalisé un sans-faute depuis la 16e journée. Le Sud-Africain plaida coupable d’avoir gêné Bobby Bear dans la dernière courbe. Il écopa d’une amende de Rs 25 000.
Derreck David fut, par la suite, questionné sur la gêne subie par Mount Hillaby dans l’épreuve du kilomètre alors qu’il était associé à Acapella. Derreck David fit tout ce qu’il put pour essayer de convaincre les Racing Stewards que la faute n’était pas intentionnelle. Il était même en larmes. Mais le board de RS arriva à la conclusion qu’il y avait bel et bien faute de sa part (jostling). Reste qu’il fut sanctionné que d’une amende de Rs 20 000.
Une enquête fut aussi ouverte sur la course d’Istiqraar qui aurait ouvert le passage à son compagnon d’écurie Streetbouncer en quittant les barres aux environs du 400m.
Après avoir revu le film de la course, il fut trouvé que le jockey Sunil Bhundoo n’avait pas dirigé son cheval vers l’extérieur. La faute revint à Istiqraar qui aurait changé de pied à cet instant de la course, ce qui fit qu’il alla sur sa gauche. Aucune sanction ne fut prise à l’encontre de Sunil Bhundoo.
Niven Marday fut lourdement sanctionné pour n’avoir pas donné toutes les chances à Ravatak de mieux figurer à l’arrivée. Ravatak avait terminé à cinq longueurs de Halabaloo.
L’acting trainer Subiraj Gujadhur fit part aux Racing Stewards qu’il avait demandé à Niven Marday de prendre un bon départ et de courir proche du pas. Si jamais, il n’était pas en mesure de suivre ces instructions, de relaxer son cheval dans le parcours.
Niven Marday déclara qu’il avait sollicité son cheval jusqu’au 1500m et voyant que Parkwood avait réduit l’allure au 1400m, il prit la décision d’opter pour la position tête et corde pour laisser sa monture courir dans son pas. Il ajouta que Parkwood insista à son intérieur et qu’il ne put prendre les devants et fut condamné à faire l’extérieur. Il souligna que son cheval commença à tirer et qu’il fut dans l’incapacité de le reprendre pour le placer derrière le meneur.
A une question des RS, Niven Marday répondit qu’il n’avait pas sollicité son cheval  au 1400m et que s’il avait sollicité sa monture au 600m, c’est parce que Parkwood montra des signes de faiblesse. Il ajouta qu’il s’était peut-être trompé à ce sujet.
Subiraj Gujadhur dit qu’il n’avait à aucun moment demander à Niven Marday d’opter pour la course à l’avant et qu’il s’attendait à le voir prendre position derrière le meneur. Il dira qu’il ne comprenait pas pourquoi, après avoir demandé à Rakatak d’effectuer un effort dans la partie initiale, il força l’allure aussitôt dans le parcours, surtout que son cheval revenait après un repos de trois mois.
Niven Marday plaida coupable sous le règlement 160 A (a) dans le sens où il ne s’est pas assuré à donner toutes les chances à Ravatak pour obtenir la meilleure place à l’arrivée. C’est-à-dire qu’à partir du 1500m, Parkwood était en tête, avec une longueur d’avance et qu’il sollicita Ravatak au 1400m et insista jusqu’au 1000m. Il devait aussi demander à son cheval de produire un autre effort en quittant les 500m.