Une escouade du Central CID accompagnée d’éléments du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM) et de la Special Mobile Force (SMF) ont effectué une descente hier au Domaine Lolo, Nouvelle-France. Ils ont démantelé une véritable cache d’armes. Des fusils et des munitions ont été saisis à des fins d’enquête. Deux suspects, Ally Taneer Uddin Oozeer, 48 ans, habitant Plaine-des-Papayes, et Marquise Baracha, alias Ismaël, âgé de 27 ans, ont été interpellés et ont comparu à la mi-journée devant le tribunal de Grand-Port sous des accusations de possession illégale d’armes à feu et de possession de semences de gandia pour les besoins de culture.
Toujours à la mi-journée, le propriétaire du chassé, Yusuf Naden Sambon, également propriétaire et gérant du supermarché Lolo, était attendu au QG du Central CID pour interrogatoire “Under Warning”, mené par le chef inspecteur Moorghen. Dans les milieux des enquêteurs, on fait comprendre que l’évolution de cette enquête dépendra des éléments de réponses et des éclaircissements qu’apportera Yusuf Sambon. De leur côté, les deux suspects devaient être reconduits en cellule à des fins d’enquête.
À ce stade, les Police Headquarters des Casernes centrales refusent de « jump to conclusion » pour connecter cette saisie d’armes à feu aux coups de feu tirés contre l’ambassade de France et l’hôtel Saint-Georges, rue Saint-Georges, il y a plus de deux semaines. Cette dernière enquête n’a pas progressé de manière positive depuis ces dernières semaines. Les armes saisies au Domaine Lolo hier ont été envoyées au Forensic Science Laboratory pour des analyses balistiques.
Les armes saisies lors de l’opération à Nouvelle-France sont un Double Barrel Gun de calibre 16, dont le numéro d’identification et la marque sont difficilement reconnaissables, une arme à feu improvisée et ramée d’une balle de calibre 12, six balles de calibre 308, neuf balles de calibre 243, cinq cartouches de calibre 16, une douille de calibre 12, sept balles de calibre 12 et un sachet contenant des semences de gandia d’une valeur marchande de Rs 300 000.
Une perquisition a également été effectuée dans le campement occupé par Yusuf Naden Sambon, au Domaine Lolo. Quelque 22 balles de calibre et six cartouches de calibre 152 s’y trouvaient. La police devait également découvrir un étui d’arme à feu dans un camion (immatriculé 273 ZW 05) de même qu’un autre étui abandonné à l’arrière du bungalow. À l’arrivée de la police, le dénommé Ally Oozeer, armé d’un fusil de marque Teka, se trouvait sur un mirador. Interrogé quant à sa présence sur les lieux, il devait lancer : « Mo vine la pou travay pour Missie Lolo. » Ce sera la seule déclaration qu’il consignera lors de son arrestation. Dans la soirée d’hier, lors de son interrogatoire en présence de son avocat, Me Seeboruth, il a refusé de répondre aux questions en avançant qu’il était « fatigué ».  
Pour sa part, Ismaël Baracha, 27 ans et gardien de son état, a nié toute connaissance des armes à feu et munitions, ajoutant que le bungalow où elles ont été retrouvées est occupé par le propriétaire du Domaine Lolo lors de ses visites. Hormis les deux suspects, la police a également interrogé au moins sept autres employés qui étaient sur lieux. Après leurs explications, ils ont pu rentrer chez eux. L’enquête se poursuit.