Dans l’enquête sur les arnaques financières, dont le préjudice se monte facilement à un peu plus de Rs 1 milliard, les enquêteurs du Central CID se disent de plus en plus convaincus que la piste de l’offshore devrait mener aux fonds recueillis des centaines de clients. C’est ce qui transpire des séances d’interrogatoires des principaux suspects interpellés et travaillant pour le compte de la Sunkai Co Ltd, dont entre autres Bimla Ramloll, l’inspecteur de police Vishnou Bhunjun et l’épouse de celui-ci, Priya Bhunjun. De son côté, l’ancien policier Rambharuth, qui a également travaillé pour le compte de cette même société engagée dans des opérations financières illégales, devait se constituer prisonnier au Central CID cet après-midi. Il a retenu les services de Me Raouf Gulbul.
Jusqu’ici, le Money Trail initié par les limiers du Central CID avec la collaboration des autres éléments des Enforcement Agencies n’a pas permis de retracer de manière satisfaisante et convaincante le montant des placements effectués par les clients de la Sunkai Co Ltd. Les hommes du tandem Vuddamalay/Jangi tentent actuellement de démasquer l’identité des hommes de confiance, en l’occurrence deux hommes de loi, de Bimla Ramloll.
Les informations à confirmer et en possession des enquêteurs sont que d’importants placements ont été réalisés dans le secteur offshore avec la participation de ces deux conseils légaux, spécialistes en la matière. Les noms de ces hommes de loi reviennent systématiquement dans certains cercles alors que la police affirme avoir à entreprendre d’autres exercices de confirmation avant d’envisager toute éventuelle convocation compte tenu de la loi régissant ce secteur de la finance.
Un nouveau développement est intervenu en début d’après-midi avec l’arrestation d’un autre suspect dans l’enquête sur les opérations de Sunkai Co Ltd. L’ex-policier Rambharuth, habitant Vacoas, recherché par le Central CID depuis les premiers aveux de Bimla Ramloll, alias Mme Kaba, a débarqué aux Casernes centrales en compagnie de Me Gulbul. Au sein de l’état-major de Sunkai Co Ltd, il avait presque les mêmes responsabilités et rôles que l’inspecteur Bhunjun.
Il n’est pas à écarter que lors de son interrogatoire, cet ancien membre de la force policière confirme que le Portfolio of Investments sous sa responsabilité soit sensiblement le même que celui de l’inspecteur Bhunjun, soit quelque Rs 90 à Rs 100 millions. Compte tenu de la ligne d’inculpation provisoire adoptée par le Central CID, l’ex-policier Rambharuth, qui risque de passer la nuit en cellule policière, se verra inculper de « conspiracy to operate a financial services business without a permit from the Financial Services Commission and/or Bank of Mauritius ».
L’inspecteur Bhunjun a été remis en liberté provisoire, hier, contre une caution de Rs 50 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 100 000. Il a laissé entendre à la presse que des professionnels, dont des médecins, des fonctionnaires et des hommes de loi sont parties prenantes de ce Ponzi Scheme.
Son épouse, Priya Bhunjun, qui a passé la nuit en détention au poste de police de Pailles, a été de nouveau entendue ce matin en présence de son avocat, Me Baboolall. Elle devait comparaître en Cour de Rose-Hill pour son inculpation provisoire.
Pas moins de cinq autres prévenus, dont une Woman Constable, un dénommé Naiken et deux frères, Allum et Elien Thomen, sont interrogés Under Warning depuis ce matin au QG du Central CID. Ils sont soit des canvassers dénoncés par des victimes, soit des victimes ayant investi d’importants fonds dans ces sociétés.