La première réunion de mobilisation des bénéficiaires de VRS/Blue Print, victimes de la BAI, s’est tenue hier, à L’Escalier. Ceux-ci ont accepté à l’unanimité que Rex Stephen les représente dans toute négociation éventuelle avec les autorités. Ashok Subron a aussi révélé qu’à part les retraités de l’industrie sucrière, plusieurs syndicats avaient placé l’argent de leur provident funds à la BAI.
Cette réunion organisée à l’initiative de la GWF-JNP, avait avant tout pour but d’apporter un soutien moral aux victimes, a souligné Ashok Subron. « Après avoir été dans tous les combats aux côtés des travailleurs de l’industrie sucrière, il était de notre devoir d’être aussi présent dans ce moment. »
Le premier constat est que l’inquiétude des retraités, venus en grand nombre à cette rencontre, est grandissante, compte tenu du flou qui règne quant à un remboursement de leur placement. Beaucoup étaient d’ailleurs partagés entre la nécessité de remplir le formulaire proposé par le gouvernement ou pas. Ashok Subron est clair sur la question : « Il faut absolument remplir ce formulaire pour se faire connaître et pour déterminer la source de l’argent. Si jamais il faut engager les fonds publics pour un quelconque épongement, il faut savoir d’où vient l’argent. »
Le porte-parole du GWF-JNP a aussi appelé à ne pas écouter « certaines personnes qui confondent leur rôle d’avocat, de politicien et de parlementaire ». Il a martelé que « les propriétaires de la BAI doivent rembourser les victimes à partir de leurs assets ainsi que leurs biens personnels. »
Et pour mieux défendre l’intérêt des retraités de l’industrie sucrière et des citoyens, les services de Me Rex Stephen ont été retenus. Celui-ci devrait aider à étudier les dispositions constitutionnelles pour que les clients soient remboursés. De même, il interviendra auprès des autorités pour toute négociation éventuelle. Par ailleurs, Ashok Subron a aussi révélé que plusieurs syndicats, dont ceux de l’industrie sucrière et du CEB, avaient placé l’argent de leur « provident fund » à la BAI.
Les réunions de mobilisation se poursuivent dans les endroits suivants : Olivia (Village Hall), vendredi 24 avril, à 17 h ; Poudre d’Or Hamlet (Village Hall), samedi 25 avril à 14 h ; Port-Louis (Centre PLMEA, Albion Dock, Gare du Nord), lundi 27 avril à 17 h. Lors du rassemblement syndical du 1er mai, à l’auditorium Octave Wiehe, les dirigeants viendront aussi avec des propositions au niveau des législations, afin d’éviter d’autres scandales de ce genre.