Bharat Telecom démarre son réseau de télécommunication à fibre optique dans six à huit semaines. C’est ce qu’ont annoncé ses dirigeants à une conférence de presse ce matin. L’offre d’entrée de gamme devrait être à Rs 280 par mois hors taxes et comprend 40 chaînes TV + Internet à 2Mbps, mais reste sujette à l’approbation de l’ICTA concernant la grille tarifaire de l’opérateur. Dans un premier temps, les Plaines-Wilhems seront connectées au réseau puis d’ici 2013, l’île entière.
« Notre objectif est de connecter chaque maison mauricienne à notre réseau de fibre optique (Fibre to the Home — FTTH) », a affirmé Baljinder Sharma, directeur de Bharat Telecom Ltd (BTL), une compagnie indienne, incorporée à l’île Maurice en août 2010. La technologie de fibre optique permet une transmission de données à la vitesse de 100 Mbits/s. Elle est utilisée dans certaines grandes entreprises à Maurice. Elle permet par exemple de télécharger un film de 1 300 Mb en deux minutes, affirment les promoteurs qui misent sur la rapidité du service.
La mise en place de l’infrastructure a débuté l’année dernière et le réseau est actuellement déployé à travers l’île à partir du QG de BTL situé dans la cybercité à Ébène.
L’offre d’entrée de gamme coûtera certainement Rs 280 par mois, a soutenu Baljinder Sharma en réponse à une question du Mauricien. Ce package comprend une connexion Internet de 2 Mbps et 40 chaînes de télévision. Le reste de la grille de services et des tarifs n’a pas été communiqué, car l’autorité régulatrice doit d’abord donner son feu vert.
Il faut y ajouter des frais additionnels pour le consommateur pour l’utilisation de l’infrastructure du Central Electricity Board (CEB), notamment ses colonnes, pour amener la fibre optique chez le consommateur. Un accord commercial a été signé avec le CEB pour l’utilisation de ses infrastructures. Un mince câble de fibre optique partira en effet de la colonne du CEB jusqu’au domicile de l’abonné, chez qui sera installé un terminal wi-fi et un boîtier TV (set top box) grâce auxquels il pourra surfer sur internet et recevoir des chaînes de télévision.
L’accès à internet haut débit se fera par satellite. Le service sera disponible dans un premier temps dans les Plaines-Wilhems, où l’opérateur vise 50 000 abonnées. 70% de l’île devraient être couverts par le réseau au cours des 12 à 18 prochains mois et au cours de 2013, l’île entière devrait être couverte. L’opérateur déploiera au total un réseau de fibres optiques d’une longueur d’environ 5 000 km, dont 200 km de câbles souterrains permettant de transporter données, images et son à des vitesses variant entre 10 Gbps (10 milliards de bits par seconde) et 1 TBps (1 trillion – ou 1 000 gigabits/seconde).
Le réseau est par ailleurs déjà opérationnel sur une base pilote chez des clients, notamment à Quatre-Bornes. Une démonstration des services est prévue demain soir au cours d’une cérémonie officielle de lancement à la salle de conférence de la Cybercité d’Ébène. Le ministre des TIC Tassarajen Pillay Chedumbrum y sera. D’autres informations seront dévoilées au cours de cette soirée.