Le Polonais Lucasz Skowronski ne pouvait pas laisser passer une nouvelle occasion de s’adjuger un titre d’autant que c’était sa dernière chance de l’année. Comme il l’avoue lui-même « on ne peut finir toujours deuxième…» Il a remporté samedi le titre du simple hommes du tournoi Appleby aux dépens de Kenny Wong 7-5, 6-0 pour s’offrir « un cadeau de Noël.» En féminin, la Françase Stéphanie Sagaspe a logiquement fait la différence en l’emportant 6-4, 6-2 contre Shannon Wong.
Shannon Wong était classée n°1 du tournoi dans la première moitié du tableau. Et on pourrait bien croire qu’elle a validé plus facilement sa place en finale n’ayant eu à affronter que des adversaires plus jeunes et moins coriaces, tels Béatrice Min Fa battue 6-0, 6-0 et Olivia Robert battue 6-0, 6-1 aux tours précédents.
Par contre, il semblerait que le tirage au sort ait rendu plus difficile la qualification de quatre joueuses qui se sont toutes retrouvées dans la seconde motié du tableau. En effet, Stéphanie Sagaspe, Eugénie Lim Ah Tock, Tessa de Spéville et Astrid Tixier (2) se retrouvèrent dans la seconde moitié du tableau.
Toujours est-il qu’Astrid Tixier nous a laissé entendre samedi qu’elle a préféré se retirer du tournoi tant en simple qu’en double dames où elle avait pour partenaire Emma Taikie.
Reste que la finale a été dominée en majeure partie par Stéphanie Sagaspe. Elle remporte ainsi son deuxième titre après celui d’Anglo Mauritius Open face à Astrid Tixier. Accrochée au milieu du premier set par Shannon Wong quand celle-ci revenait à 4-5 après avoir été menée d’entrée 5-1, la Française enleva finalement le set 6-4. Dans le suivant, elle contrôla le match avec plus de facilité. « Je n’avais pas joué pendant un mois car j’avais accompagné une joueuse à la Réunion. Mais mon physique m’a sauvé car au point de vu tennis, je n’avais pas de sensation et n’étais pas régulière. Donc cette finale n’a pas été vraiment intense. Mais on a fait une belle partie. A l’arrivée, c’était plutôt logique vu que l’avais déjà battue en demi-finale d’Anglo 6-1,6-1. Cela dit, tous les matches sont différents. Mais j’espère que mon arrivée sur le circuit national va apporter plus de bagarres et va surtout motiver davantage les jeunes. C’est un challenge de plus pour elles, car l’objectif est de me battre », nous confia Sagaspe après sa victoire. Elle  s’est qualifiée pour la finale sur forfait de Tessa de Spéville.  
Shannon Wong avoua pour sa part qu’elle n’arrive toujours pas à expliquer pourquoi elle laisse souvent basculer ses matches. « Il y a toujours des hauts et des bas dans mes matches. Je ne sais pas pourquoi. Je suppose que j’ai relâché. Pourtant j’avais toujours l’impression de bien m’accrocher. J’étais contente d’être revenue à 4-5 en me disant que je donnerai tout même si cela devait basculer. J’ai presque réussi, car elle m’a battue plus difficilement que la dernière fois. A 5-2 pour elle dans le second set, je pensais que ça allait tourner comme dans le premier. Mais ce fut moins bon », concède la finaliste. Elle est aussi d’avis qu’elle doit améliorer son service et être plus offensive et régulière.
S’agissant de la finale du simple hommes, Kenny Wong avoua certes toute sa déception, mais encore sa vexation. « Ce qui se passait sur le court pendant le match au niveau de l’arbitrage et du juge de ligne m’a conconcentré. Cela m’a vraiment perturbé et agacé …», estime-t-il. S’il concéda un premier break à 3-4, il refit néanmoins son retard en égalisant à 5-5 sur service adverse avant de céder les deux jeux suivants. « Je suis extrêmement déçu. Ordinairement, j’arrive à me concentrer, sauf aujourd’hui (samedi). Mais bon, c’est aussi vrai de dire que mon adversaire ne m’a pas laisser le temps de respirer. Il s’est montré très offensif. Mais dommage que je n’ai pu lui donner la réplique dans le 2e set pour les raisons que j’ai mentionnées», a soutenu Kenny Wong.      
Quant à Lukasz Skowronski, il était tout simplement heureux de terminer la saison avec un titre et s’en rejouit: « Je m’offre au moins un titre cette année. Et c’est un cadeau de Noël.» Il remport en effet Rs 15 000 tout comme le vainqueur du simple dames contre Rs 7 000 aux deux finalistes.
La troisième finale, celle des U 18 garçons, a également connu son dénouement samedi. Hemanshu Rambojun l’a emporté 6-2, 6-1 contre Christopher Kwo On Yuen. Rambojun a également enlevé le titre en U 14 et le double mixte