Les quatre joueurs mauriciens engagés depuis lundi aux 35es championnats d’Afrique juniors U18 de tennis (8-13 février) n’ont pas tenu le choc face aux meilleures raquettes africaines. Ils ont tous pris la porte de sortie en simple tandis qu’en double hommes, le tandem Hemanshu Rambojun-Amaury de Beer a arraché sa qualification pour les quarts de finale.
Il faudrait peut-être à l’avenir miser sur les doubles plutôt que sur les simples, où les joueurs mauriciens semblent souvent dépassés par les événements face à une féroce opposition. Ce tournoi de grade B2, sensiblement assez proche des tournois juniors du Grand Chelem, ne propose que du lourd. Il était d’ailleurs précédé des Internationaux juniors ITF de Tunisie (grade 2), qui donnait assez vite un aperçu de ce qui les attendait.
Le titre du simple hommes est revenu logiquement au grand favori, l’Égyptien Youssef Hossam, 17 ans, classé depuis lundi 12e mondial junior, aux dépens du Macédonien Bojan Jankulovski (2), 91e jr ITF 6-1, 7-6 (5). Le titre du simple dames s’est joué entre deux Suédoises. Mais faisons ressortir que les deux dernières joueuses africaines engagées dans ce tableau, en l’occurrence la Tunisienne Chiraz Becheri et la Sud-Africaine Lee Barnard, sont tombées en quarts, la première 4-6, 1-6 face à l’une des Suédoises finalistes et l’autre face à une Russe, classé n°5, 1-6, 0-6.
Pour en revenir au présent tournoi, le tandem De Beer-Rambojun est malgré tout parvenu à priver la paire sud-africaine n°3 du tableau d’une place en quarts. Les Mauriciens l’ont emporté 7-6, (6), 6-1 contre Joshua Howard-Tripp et Calvin Jordan. Ils font face aujourd’hui à la paire n°7 composée des Tunisiens Mohamed Ali Bellalounda et Youssef Dabbabi. Au 1er tour, les Mauriciens ont dominé 6-2, 6-2 le duo Yacouba Maiga (Mali)-Delmas N’Tcha (Ben).
En double dames, la paire Zara Lennon-Amélie Boy a cédé 2-6, 4-6 au 2e tour face à la paire n°5 du tableau alignant la Gabonaise Célestine Avolo Ella et la Burundaise Sada Nabimana. Les Mauriciennes avaient été exemptées du 1er tour.
En simple, à l’exception d’Hemanshu Rambojun, 17 ans et 1251e ITF, qui fut sorti dès le premier tour 6-3, 6-0 par Toufik Sahtali, un Algérien qui a été pourvu d’une wild card et dont le dernier classement ITF remonte en janvier 2013 (1423e), les trois autres engagés ont chuté au 2e tour.
Amaury De Beer (1273e) perdant 0-6, 4-6 face à l’Égyptien Omar Felkadi, 12e tête de série et classé 363e ITF. Le Mauricien disposa au 1er tour du Kenyan Olivier Kigotho 6-0, 6-0. Dans ce tableau très relevé, l’Égyptien Youssef Hossam occupe la position de n°1 devant le Sud-Africain Damion Kesaris, 151e junior mondial. Mais ce dernier a déjà été 134e début janvier. L’Égyptien Sherif Makhlque est classé n°3, les Sud-Africains Richard Thongoana, Joshua Howard-Tripp Calvin Jordan et Berhud Kruger 4e, 5e, 6e et 7e respectivement, alors que Mehluli Don Ayanda Sibanda (Zimb) est 8e des 16 têtes de série. L’unique Malgache engagé est Miary Zo Rakotondramboa.
En simple dames, Amélie Boy, 16 ans (487e), et Zara Lennon, 15 ans, ont bien amorcé leur tournoi avant de s’incliner, la première tombant 2-6, 7-6 (6), 1-6 face à la Sud-Africaine Lee Barnard, classée n°4 et 112e jr mondiale. Amélie Boy avait infligé d’entrée un 6-0, 6-0 à la Botswanaise Tshegofatsie.
De son côté, Zara Lennon a effectué un bond encourageant au classement ITF, passant de la 683e place début février à la 615e en début de semaine. Après avoir pris la mesure de la Tunisienne Oumeima Charrad (1 095e) 7-6 (6), 6-1, elle a plié 3-6, 2-6 devant la Sud-Africaine Zani Barnand (90e ITF) classée n°2.
L’Algérienne Ines Obbou, 17 ans et 24e jr ITF, est classée n°1, les Égyptiennes Lamis Alhussein Abdel Aziz, Laila Elnimr, Dalila Said et Farah Yasser Abd El Wahab sont 3e, 5e, 6e et 8e, alors la Burundaise Sada Nahimana est 7e sur les 16 têtes de série.