Le blind tennis, tennis pour handicapés visuel, a rejoint depuis mardi la famille des disciplines paralympiques mauriciennes. Le lancement a eu lieu au siège de la Fédération mauricienne de tennis (FMT), situé à Petit Camp.
Le lancement du blind tennis s’est fait en présence de Reynolds Permal, nouveau président du Comité paralympique de Maurice, Gaëtan Li, l’initiateur du projet et conseiller en la matière auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports, le ministre de tutelle, Yogida Sawmynaden, le Français Philippe Azar, représentant de l’International Blind Tennis Association (IBTA), et Édouard Ah Chuen, trésorier de la FMT.    
Près d’une vingtaine de handicapés visuels s’étaient réunis pour ce qui a été qualifié de « grande première touchant au développement humain des déficients visuels » par Reynolds Permal, figure incontournable du handisport mauricien. « C’est un honneur pour la Visually Handicap Sport Federation et une grande première dans l’océan Indien, et même en Afrique. Un nouveau sport est né », s’est-il exclamé.
Il a exprimé ses remerciements à Gaëtan Li, qui a tout mis en oeuvre pour concrétiser ce projet, et à la collaboration du FMT. Gaëtan Li a obtenu son diplôme de classificateur international pour déficience visuelle auprès du Comité international paralympique suivant trois jours d’une formation effectuée la semaine dernière en Grèce. Il est rentré jeudi dernier.
« La classification est la base du développement du sport pour les personnes portant un handicap. Nous espérons obtenir tout le soutien du MJS pour développer le tennis pour aveugles et malvoyants », a également fait ressortir Reynolds Permal.    
Sur 3 000 postulants, Gaëtan Li a d’abord été retenu parmi les 25 postulants pour le stage. Après quoi il a été reçu parmi les 21 candidats ayant réussi aux examens. Il est donc le seul Mauricien à figurer parmi les 63 classificateurs internationaux reconnus pour handicap visuel. Mais ce statut lui confère aussi le droit d’intervenir dans des procédures purement administratives de toute autre discipline paralympique.
Les 42 autres classificateurs internationaux pour handicap visuel ont été formés précédemment. Les classificateurs internationaux sont habilités à définir exactement la catégorie du handisportif par rapport au degré de sa déficience visuelle et de faire enclencher toutes les procédures en cas de protestation lors d’une compétition internationale.
Édouard Ah Chuen a pour sa part déclaré que ce lancement démontre la popularité du tennis à Maurice, même parmi ceux souffrant d’un handicap visuel. Il a indiqué que les courts de la FMT seront mis à la disposition de la Visually Handicap Sport Federation.      
Pour le ministre Sawmynaden, ce lancement est une date importante dans l’histoire du sport mauricien. Il a assuré que son ministère a pris toutes les dispositions nécessaires pour que les fédérations handisports soient traitées avec tout l’égard qui leur est dû.
Il a fait référence au Japonais Miyoshi Takei, aveugle né et fondateur du tennis pour aveugles et malvoyants. En 1990, Miyoshi Takei organisa le premier tournoi de blind tennis au Japon et fut à maintes reprises champion de son pays. Il devait cependant perdre la vie le 16 janvier 2011 de manière tragique dans une chute mortelle devant un train dans une gare ferroviaire. Un incident qui amena les autorités à revoir leur système de signalétique à l’intention des aveugles au Japon et qui a interpellé le ministre.
« Doit-on toujours attendre qu’il y ait un accident pour agir ? Pourquoi n’avons-nous toujours pas à Maurice de signal sonore au niveau de nos passages cloutés ? Il existe encore pas mal de bâtiments sans rampe d’accès pour les handicapés. Qu’attendons-nous pour mettre tout le monde sur le même pied d’égalité ? »
Yogida Sawmynaden a émis le souhait que le blind tennis fasse à l’avenir honneur au pays dans les compétitions à l’étranger.