Emmanuelle de Beer passe dès cette année à une étape supérieure. La tenniswoman mauricienne, 16 ans le mois prochain, a d’ores et déjà effectué son entrée sur le circuit féminin ITF professionnel. Engagée lundi au 1er tour du simple dames du Lady’s Open à Saint Malo, France (terre battue), elle s’est inclinée 1-6, 2-6 face à la Tchèque Sandra Zahlavova, tête de série n°5 et 245e mondiale.
La joueuse n’était pas à son premier tournoi chez les pros, indique-t-on dans son entourage, puisqu’elle avait joué un tournoi de $ 10 000 en Hollande et en Croatie et « a même atteint les quarts de finale du double dames à Alkmaar (Hollande) où elle a décroché ses premiers points WTA en double. »
Blessée en fin d’année 2011, Emmanuelle de Beer avait déjà décidé d’orienter sa carrière vers le niveau professionnel en passant environ trois mois d’entraînement à l’académie de Nick Bollettieri (IMG Tennis Academy) entre octobre et décembre 2011. En janvier, elle repartait en Floride poursuivre sa formation avant qu’elle n’obtienne courant mars une bourse sportive de perfectionnement de quatre-cinq mois du ministère de la Jeunesse et des Sports à travers le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES).
C’est toutefois en février qu’elle put s’entraîner à nouveau après quatre mois d’interruption. « Elle a eu beaucoup de difficultés à retrouver le niveau qu’elle avait avant sa blessure et la reprise a été graduelle sur plusieurs mois. En vue de ses objectifs à long terme, son coach (ndlr : la Française Mary Pierce) pencha plutôt pour un changement de direction, et décida, en consultation avec l’équipe qui l’entoure, de l’orienter sur le circuit pro au lieu de continuer sur le circuit ITF junior, en l’inscrivant dès maintenant à des tournois ITF pro de $ 10 000, et aussi pour quelle obtienne un classement WTA », fait-on ressortir. Et d’ajouter que « l’année 2012 est pour Emmanuelle une année d’expérience, de découverte et d’adaptation. »
Le choix était donc clair, estiment ses proches. « Il fallait lui donner l’occasion de se frotter aux professionnelles et, avec l’expérience, l’emmener graduellement à trouver sa place sur le circuit. C’est une étape difficile. Elle aura besoin de beaucoup de persévérance et d’encouragements. »
Lundi, Emmanuelle de Beer a été éliminée d’entrée par une joueuse de 26 ans, qui avait été de surcroit déjà classée 78e WTA en juin 2010. Comparativement, la Mauricienne était classée 425e junior ITF en janvier lorsqu’elle repartit aux Etats-Unis. « Ces matches sont pour Emmanuelle des expériences très riches. Elle n’a rien à perdre à y jouer. Nous ne nous attendions pas à une victoire, mais simplement que ce match soit un de plus qui lui servira dans son entrée sur le circuit Pro. »
Emmanuelle de Beer est aussi en lice en double dames avec sa partenaire, la Française Alize Lim. Elles seront aux prises à la paire n°3 du tableau P. Ozgen (Tur) -A. Sotnikova (Ukr). « Les matches de double sont excellents pour Emmanuelle et lui permettent de progresser », avancent ses proches.
Avant le tournoi de Saint-Malo, la Mauricienne avait disputé deux tournois juniors ITF qui lui servirent de mise en jambes. En Floride, elle bénéficie d’un suivi personnalisé d’Alistair McCaw pour sa préparation physique. Alistair McCaw a été l’entraîneur physique de plusieurs joueurs et joueuses professionnels tels Svetlana Kuznetsova, Xavier Malisse, Dinara Safina et Jelena Dokic, précise Philippe de Beer.
« La bourse qu’elle obtint lui a permis d’avancer vers son objectif final : celui de faire carrière comme joueuse professionnelle et représenter l’île Maurice au plus haut niveau. »