Sélectionnée pour les prochains Jeux des îles, Sandra Andriamarosoa, surnommée “Wild San”, a fait le saut à Maurice pour parfaire sa préparation à travers les Mary Pierce Indian Ocean Series, tournoi WTA de $ 10 000 dollars dont la phase finale est prévue demain à Ace Tennis Riverland de Grand Baie La Croisette. La tenniswoman, qui représentera son pays pour la première fois aux Jeux, soutient qu’elle fera le maximum pour se distinguer.
« Je suis très contente et honorée d’être membre de l’équipe malgache », avoue-t-elle sans vouloir en dire plus. Elle était encore visiblement dans son match perdu 1-6, 7-6 au 2e tour du simple dames contre la Tchèque Marie Bouzkova (2). Mais elle a toute de même ajouté avec modestie que « j’irai aux Jeux pour me donner la chance de gagner et j’espère bien jouer ».
Face à la Tchèque, la Malgache a tardé pour entrer dans le duel au début du second set. Coriace, elle a finalement forcé son adversaire au jeu décisif. « Elle jouait bien dès le début. Mais j’ai commencé à jouer de mieux en mieux et pensais pouvoir me surpasser pour lui prendre le second set. Mais elle a bien réagi », dira Wild San. « C’est parti de Facebook et au début, c’était juste un surnom. Après, c’est resté », raconte la joueuse au sujet de son surnom.
Peu loquace et ne souhaitant pas trop parler d’elle-même à l’approche des Jeux, en sachant que « nous sommes toutes des rivales appelées à s’affronter très prochainement », Sandra Andriamarosoa précise tout de même qu’elle vit en France depuis six ans et est arrivée sur le circuit WTA depuis environ deux ans. Elle évolue au Club de Courbevoie, là où se trouvent les Mauriciens Bruno Gorayah et Julien Min Fa, eux aussi virtuellement sélectionnés pour les Jeux.