La jeune pongiste mauricienne Jaisina Newaj, qui a pris part au ITTF Global Cadet Challenge à Porto Rico, a eu du mal à s’affirmer lors de cette compétition. L’équipe africaine de tennis de table a ainsi pris la septième place de ce tournoi, n’ayant pas été en mesure de rivaliser avec les autres forces en présence.
Jaisina Newaj a eu  fort à faire en terre portoricaine, tout comme ses camarades de la sélection africaine. C’est l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Amérique Latine qui ont fait parler la poudre face aux représentants de la zone Afrique. En 2009, l’Afrique avait terminé à la quatrième place, échouant au pied du podium. C’était l’Océanie qui avait récolté la médaille de bronze. Cette fois-ci, l’équipe africaine a bu le calice jusqu’à la lie. Revenons sur le parcours de Jaisina Newaj. La jeune pongiste avait chuté d’entrée de jeu contre Nicole Trosman par 3 sets à 0 (11-1, 11-5 et 11-5). Elle s’est ensuite inclinée contre Léa Rakovac (11-4, 11-8, 11-8).
Elle n’a pas non plus eu aucune chance face à Gremlis Arvelo, qui l’a emporté en trois manches vite expédiées (11-6, 11-2 et 11-4). Son match face à Maria Lorenzotii a été âprement disputé, mais Jaisina Newaj a une nouvelle fois courbé l’échine, 3 sets à 1 (7-11, 12-10, 6-11 et 6-11). Dur apprentissage donc pour celle qui est considérée comme l’une des grands espoirs du tennis de table mauricien. Rajessen Descann, entraîneur national, est d’avis que cette compétition permettra à Jaisina Newaj de progresser. « C’est important pour elle d’avoir ce genre de frottements. C’est une première pour elle d’avoir participé à cette compétition de grande envergure. Il ne faut pas oublier qu’elle est encore très jeune et qu’elle possède une belle marge de progression », a indiqué Rajessen Descann.
L’entraîneur national a tenu à faire ressortir que c’est normal que la compétition soit aussi rude car les pongistes étrangers sont vraiment au dessus du lot contrairement aux Mauriciens. « Ces pongistes s’entraînent à un rythme beaucoup plus soutenu que les Mauriciens. C’est normal qu’ils soient plus performants car ils s’entraînent quatre à cinq heures par jour. Jaisina s’entraîne deux fois par semaine. C’est normal qu’elle éprouve des difficultés au plus haut niveau. Mais il n’empêche que c’est une pongiste très talentueuse qui gagne définitivement en expérience », a fait ressortir Desscann.