La préparation des pongistes en vue des JIOI (1er-9 août) prend une nouvelle tournure avec l’arrivée mardi dernier du DTN chinois Huang Ming. Il a aussitôt rencontré les deux entraîneurs Patrick Sahajasein et Rajessen Desscann afin de présenter son plan de travail. Il a d’ailleurs déjà repris ses marques au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin.
« L’avantage, c’est que Huang MIng connaît le terrain. Lors de notre première réunion, nous avons dressé un bilan de notre situation et celle de nos adversaires », explique Rajessen Desscann. Son plan de travail consiste en deux phases : un évaluation et un ajustement en fonction de la condition physique des pongistes. « C’est très important de savoir où se situent les joueurs à pareille époque ».
Dans cette optique, les joueurs fatigués devraient se voir accorder quelques jours de repos, alors que ceux qui ne sont pas au point physiquement devront travailler cet aspect spécifique. Huang Ming a également préconisé une augmentation assez conséquente des séances d’entraînement, les joueurs devant se présenter au gymnase six fois par semaine, contre quatre auparavant. « Nous aurons désormais quatre séances le matin et six l’après-midi ».
L’arrivée de Huang Ming a coïncidé avec le retour des pongistes de Baoding, Chine. En effet, les joueurs sont rentrés lundi. « Le stage leur a été bénéfique. Ils ont franchi un palier supplémentaire dans leur préparation », explique encore l’entraîneur.
En sus de l’apport de Huang Ming, les pongistes bénéficieront de l’apport de deux sparring-partners françaises, Sarah Hanffou et Anne-Sophie Gourin. Les joueuses sont toutes les deux passées par l’INSEP avant de jouer pour l’équipe de France. « C’est un apport considérable puisqu’elles ont toutes les deux une riche expérience du tennis de table ». Elles arriveront à Maurice au début du mois de juillet. Elles seront sur place afin d’assurer la relance pour les joueurs.
Le tennis de table mauricien n’est pas inconnu à Sarah Hanffou. Elle a été à Maurice dans le cadre du Tournoi international en 2012, après avoir servi de sparring-partner à la sélection pour les Jeux de 2011.