Coup de tonnerre sur les championnats d’Afrique cadets et junior de tennis de table. Le décès de l’ex-président d’Algérie Ahmed Ben Bella a entraîné l’arrêt temporaire de la compétition. Les pongistes sont dans l’incertitude quant à la suite des événements.
Première conséquence de cet événement : l’annulation du double chez les juniors. Et autre conséquence : on ne saura jamais si Maurice aurait pu récolter sa première médaille à ces championnats. « Selon Rajessen Descann, les pongistes avaient déjà un pied sur le podium », souligne Didier Hao Thyn Voon, vice-président de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT).
Widaad Gukhool et Isabelle Chowree avaient en effet démontré de bonnes qualités face à leurs adversaires algériennes en quarts. « Mais c’est le sport, rien n’est prévisible », soutient le vice-président de l’AMTT.
Maintenant, les pongistes sont suspendus à une décision du gouvernement algérien. En effet, selon les informations dont nous disposons, cette journée de vendredi devait être décrétée férié en raison du décès d’Ahmed Ben Bella.
Pour rappel, les championnats d’Afrique doivent prendre fin ce dimanche. Mais tout dépendra des organisateurs. « On ne sait pas s’ils accepteront de prolonger le tournoi, parce qu’il y a une qualification pour les Mondiaux en jeu. » Pour l’instant, rien n’est décidé.