Les deux ingénieurs ayant assuré la coordination avec les contracteurs Colas Maurice/Colas Madagascar et les consultants EGIS BCEOM International pendant la durée de construction d’un des plus gros projets entrepris à Maurice ont été officiellement interdits de leurs fonctions en fin de semaine. Cette décision intervient après que les ingénieurs sont soupçonnés de négligence et d’avoir délibérément caché des informations au General Manager, Cadressen Dorsamy. Des informations considérées comme cruciales compte tenu de la mauvaise qualité de cette route, principalement sur le tronçon Ripailles – Valton, mettant du coup la sécurité des usagers en danger.
C’est le conseil d’administration de la Road Development Authority (RDA), présidé par le Chief Executive Officer (CEO) des Infrastructures publiques, qui a décidé d’interdire de fonctions deux ingénieurs. Ils sont accusés d’avoir délibérément caché des informations cruciales au directeur général de la RDA, notamment les fissures qui auraient été constatées depuis février 2013. La lettre de leur suspension respective leur a été servie jeudi. Ils sont désormais interdits de fonctions jusqu’à la fin des enquêtes. Nous avons vainement tenté de nous mettre en contact avec les principaux concernés.
Par ailleurs, compte tenu des enquêtes en cours pour soulever les points obscurs du contrat Terre-Rouge – Verdun, le conseil a décidé de repousser la demande de préretraite du DG Cadressen Dorsamy. «Nous avons besoin de son coup de main pour des éclaircissements», laisse-t-on entendre aux Infrastructures publiques. En effet, on laisse comprendre que la présence de ce dernier est jugée cruciale dans la conjoncture en raison de la série d’enquêtes sur le projet de la route Terre-Rouge – Verdun de même que tous les contrats alloués par la RDA depuis 2010 avec Anil Bachoo en tant que vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques.
La dernière enquête diligentée en date devrait être confiée au Central CID avec pour délit provisoire un conspiracy pour dissimuler des informations compromettantes sur l’état de la route Terre-Rouge – Verdun. Selon notre confrère Le Mauricien, une escouade de limiers du Central CID a déjà été constituée pour consigner la prochaine déposition du représentant du ministère des Infrastructures publiques à ce sujet avant que tous les dossiers ne soient remis formellement à des fins d’enquête.
 Le retour des embouteillages
En parallèle, le Public Sector Efficiency Bureau sous le ministère la Bonne Gouvernance se prépare à donner le coup d’envoi d’un overall audit exercise sur les contrats de plusieurs milliards alloués par la RDA au cours de ces quatre dernières années. Toujours selon Le Mauricien, tout semble indiquer que l’ancien directeur de l’Audit Rahun Jugurnuth, propulsé depuis à la tête du Public Sector Efficiency Bureau, s’occupera en priorité du dossier Terre-Rouge – Verdun.
Pour sa part, l’actuel ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, qui a effectué une visite lundi après-midi pour un nouveau constat de visu de l’effondrement de la route à Valton, se préoccupe davantage des solutions en vue d’alléger le fardeau des automobilistes et autres usagers de la route pénalisés par le retour des embouteillages. L’important, a-t-il toujours laissé comprendre, demeure la fiabilité du réseau routier, bien que sérieusement ébranlé par l’effondrement de la Ring Road Phase I et d’une partie de Terre-Rouge – Verdun Link Road.
Ainsi, pour faciliter l’entrée dans la capitale, qui ressemble, depuis la fermeture d’une partie de la Route Verdun, à un parcours du combattant, il semblerait que la réouverture de la Southbound Lane principalement aux heures de pointe le matin et dans l’après-midi ne saurait tarder. C’est en tout cas ce qu’affirment les responsables aux Infrastructures publiques.
Par ailleurs, il semblerait que le projet de déviation à Roche-Bois et Camp Yoloff ait été abandonné en raison de la sécurité des piétons. À la place, une nouvelle voie sera proposée à partir du rond-point de Roche-Bois pour aboutir directement au centre-ville. L’accès à la rue Farquhar est aussi toujours en actualité. Cette route reste donc ouverte aux véhicules de 7h à 9h30 pour faciliter l’entrée dans la capitale.
Les procédures d’appels sont toujours en cours en vue de rechercher un contracteur pour la réparation du tronçon Ripailles – Valton sur une distance de 400 mètres. Entre-temps, la route restera donc fermée malgré que la solution temporaire de la réouverture de la Southbound LAne est imminente.
S’agissant des tests préliminaires du sol qui, durant la semaine, avaient atteint les 28 mètres de profondeur, les Infrastructures publiques soulignent que trois experts y ont participé. Il s’agit du japonais Kensuke Ichikawa, du personnel de Water Research Company Ltd du groupe Taylor Smith Mauritius et d’une société sud-africaine.