L’ancienne doyenne de la Faculté d’Agriculture et actuellement Associate Professor à l’Université de Maurice Françoise Driver vient tout juste d’être nommée Chairperson de l’Université des Mascareignes. L’Université des Mascareignes Bill a été voté et adopté au Parlement en avril dernier et l’institution est issue d’une fusion entre l’Institut supérieur de Technologie de Camp-Levieux et le Swami Dayanand Institute de Calebasses. Les deux institutions sont actuellement en transition et l’Université des Mascareignes sera dirigée par le Conseil d’administration fraîchement nommé.
Cette décision a été prise lors de la réunion du cabinet le 31 août dernier. Selon les prescriptions de la loi régissant l’Université des Mascareignes, il revient au Premier ministre de nommer le responsable du board de l’institution. Mme Driver a reçu hier une lettre officielle du bureau du PM l’informant de sa nomination. En acceptant ce poste, Françoise Driver continuera toutefois à enseigner à l’Université de Maurice.
À noter que pour la première fois dans l’histoire de la Faculté d’Agriculture de l’Université de Maurice (UoM), une femme a occupé le poste de doyen. Françoise Driver compte 20 ans de carrière en tant qu’Associate Professor en Animal Science and Production au sein de cette institution. Elle a pris officiellement ses fonctions de doyenne de faculté le 1er janvier 2011 et a soumis sa démission le 14 mai dernier, ne voulant plus s’associer par principe au management de l’UoM après des problèmes survenus au sujet de l’exercice de promotion.
La relation de Mme Driver avec l’Université de Maurice date de très longtemps. Elle a été étudiante à la Faculté d’Agriculture qui était alors connue comme la School of Agriculture. Celle-ci était d’ailleurs la première école de ce qui allait devenir l’Université de Maurice. Après avoir obtenu un Bsc Agriculture en 1980, Françoise Driver décroche par la suite une bourse pour le MPhil dans cette même institution. Après ses études, elle a travaillé pendant trois ans au ministère de l’Agriculture avant de se joindre à l’UoM en tant que chargée de cours à la Faculté d’Agriculture. Elle a aussi été lauréate du Commonwealth Scholarship et du Fullbright Junior African Scholarship. Françoise Driver est en outre la vice-présidente de l’African Network for Agri Agro-Forestry Natural Ressources Education (ANAFE) qui regroupe 131 institutions tertiaires de 35 pays d’Afrique.
Par ailleurs, avec la création de l’Université des Mascareignes, Maurice compte une quatrième université. Cette nouvelle institution tertiaire naît d’une fusion entre le Swami Dayanand Institute et l’Institut supérieur de technologie. Elle permettra aux étudiants de ces deux établissements de poursuivre jusqu’au degree, contrairement au cadre actuel ne leur permettant que l’obtention d’un diploma. Bien que l’enseignement et les diplômes de l’IST soient tous basés sur le modèle français, la gestion de la nouvelle université telle que préconisée par le texte de loi sera surtout basée sur le modèle anglo-mauricien. Le directeur de l’IST avait lors d’une récente rencontre proposé au ministre de l’Éducation tertiaire, Rajesh Jeetah, que la gestion de l’Université des Mascareignes soit faite selon le système français.
L’Institut Supérieur de Technologie, auparavant connu comme l’Institut Polytechnique de Rose-Hill, a dispensé ses premiers cours aux cycles préparatoires en septembre 1998. L’institut offre le Diplôme universitaire supérieur de technologie (DUST) validé par l’Université de Limoges. Ouvert aux détenteurs de brevet de techniciens du Lycée sir Guy Forget de Flacq, du HSC filière scientifique ou technique et des Bac S ou STI, l’institut offre à la fois une formation générale, scientifique et professionnelle. Actuellement, 326 étudiants sont inscrits dans les trois filières proposées : le génie civil, la maintenance et l’automatisme industriel, et le génie électrique et l’informatique industrielle.
Le Swami Dayanand Institute of Management a pour sa part été lancé en 1995 sous l’égide du ministère de l’Éducation avec l’objectif de dispenser la formation post-secondaire et technique. Cet institut offre des cours de Diploma and Business Administration et Information Systems, entre autres. Les étudiants peuvent par la suite poursuivre une licence à l’Université de Technologie. À noter qu’au moment de la fusion des douze centres de l’IVTB et d’une partie du Technical School Management Trust Fund (TSMTF) — le Head Office et le Lycée Polytechnique Sir Guy Forget de Flacq — en le Mauritius Institute of Training and Development, l’IST et le Swami Dayanand Institute of Management étaient censés dans un premier temps opérer sous l’UTM. Les deux institutions bénéficient du protocole de collaboration et de partenariat avec l’Université de Limoges et le Technical School of Management Trust Fund. Un nouveau protocole d’accord sera signé avec l’Université des Mascareignes. Le programme d’études sera en ligne avec le système français Licence-Master-Doctorat (LMD).