Les licenciés de Tex Knits, usine de Bernard Maigrot, toucheront leur salaire du mois de juillet le 11 octobre prochain. C’est la décision prise suite à une rencontre avec le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, où l’administrateur judiciaire a été invité à fournir des explications. Des démarches sont également entreprises auprès du groupe Esquel pour le redéploiement de la main-d’œuvre.

Les 68 Mauriciens et 82 Bangladais licenciés de l’usine Tex Knits, située à L’Escalier, sont toujours en attente de leur salaire du mois de juillet. Raison pour laquelle ils sont partis à la rencontre du ministre du Travail, Soodesh Callichurn, vendredi dernier, accompagnés de leur député, Bashir Jahangeer. Il nous revient ainsi que l’administrateur a été invité à donner des explications à ce sujet. La date du 11 octobre a été arrêtée pour le paiement des salaires de juillet.

Cependant, rien n’est sûr en ce qui concerne le remboursement des “local leaves” et le paiement du boni de fin d’année, l’administrateur ayant fait savoir qu’il n’y avait pas les fonds nécessaires à cet effet. Par ailleurs, un plan de redéploiement a été mis en place pour ceux qui le souhaitent. Des négociations sont en cours avec le groupe Esquel, qui compte une unité à Grand-Bois. Entre-temps, les licenciés ont été inscrits au Workfare Programme. Ils disent cependant n’avoir rien perçu de ce fonds depuis leur licenciement, le 26 juillet dernier.

Tex Knits, usine de Ber- nard Maigrot, avait été placée sous administration judiciaire en juin dernier, avant d’être mise en liquidation un mois plus tard. Cependant, les employés ont dû attendre jusqu’au 26 juillet avant d’obtenir leur lettre de “termination of contract” et une première partie du salaire de juin. Le solde restant a été versé le 2 août. Pour le salaire de juillet, ils ont attendu, mais en vain, l’administrateur faisant valoir qu’il n’y avait pas la somme nécessaire pour cela. Les licenciés disent garder espoir que suite à la rencontre avec le ministre Callichurn, le salaire sera bien versé le 11 octobre comme promis.

Rappelons que Tex Knits est la troisième unité de Bernard Maigrot à être placée sous administration judiciaire en l’espace de quelques mois. Il y a d’abord eu Tex Washing, qu’il cogérait avec Ram Mardemootoo, puis Tex Services. Parmi les licenciés, certains comptaient plus de 30 années de service. Ils ne cachent pas leur amertume envers leur ancien patron. « Misie-la ena manze dan so lakaz, li. Nou, kouma nou pou fer pou nour- ri nou zanfan ? » demandent des employées en colère. Elles ont ainsi exprimé toute leur détresse au ministre Callichurn vendredi dernier.

Par ailleurs, les licenciés, qui voulaient savoir si l’indemnisation de Rs 50 000 prévue dans le Worker’s Rights Bill s’appliquait à eux, ont eu une réponse négative, étant donné que la loi n’a pas encore été promulguée. En ce qui concerne les travailleurs Bangladais, certains avaient exprimé le souhait de rentrer chez eux, tandis que d’autres devraient être redéployés.