Compris dans son plan d’expansion sur le continent africain, les nouveaux locaux d’Oracle ont été inaugurés ce matin à Ébène. Cette entreprise américaine, qui emploie majoritairement des Mauriciens, est présente dans notre pays depuis plus de 20 ans.
« Maurice est un marché important pour Oracle dans la région. Nous avons développé des applications qui sont utilisées pour des opérations complexes au plus simples », indique Avinash Ramtohul, directeur des opérations d’Oracle, lors de l’ouverture de nouveaux locaux à Ébène ce matin. Pour lui, Oracle peut aider au développement des capacités pour la prochaine génération afin que cette dernière soit « une génération numérique ». Cherian Varghese, vice-président du service Technologie Afrique pour Oracle, affirme que « le talent mauricien est prisé ». L’initiative d’Oracle dans le continent permettra, selon lui, de recruter 3 000 personnes en Afrique et au Moyen-Orient. Selon lui, Oracle est l’une des sociétés mondiales dont le développement du Cloud compte parmi les plus rapides. « Nous sommes ravis de pouvoir renforcer notre présence et d’étendre celle-ci en Afrique avec l’ouverture de ce nouveau bureau. Nous allons bientôt commencer à recruter des candidats formés au monde digital, ayant une solide motivation personnelle et la capacité de réussir à vendre certaines des technologies cloud les plus passionnantes de la planète », a-t-il déclaré.
L’ouverture de nouveaux locaux a été suivie par d’autres responsables d’Oracle basés en Afrique du Sud et Dubaï. Selon Ricardo Flores, Senior Regional Manager SADC Applications d’Oracle, « 45% des entreprises mauriciennes opteront pour le Cloud d’ici deux ans ». Quelque 20% d’entre elles ont déjà fait le premier pas, Oracle les soutenant dans leur démarche, ajoute-t-il. « Il y a des signes clairs que la région est prête à adopter la digitalisation des entreprises », soutient-il, ajoutant que les compétences mauriciennes sont « bien appréciées » par Oracle.
Shane Fernandes, Oracle Systems Leader West & East Africa, explique que les solutions informatiques d’Oracle sont utilisées par les banques mauriciennes. Une meilleure collaboration est recherchée entre ces institutions et Oracle. Par ailleurs, dans son plan de formation, il avance que la compagnie part à la rencontre d’étudiants mauriciens dans les institutions tertiaires pour les exposer à la technologie et les solutions d’Oracle.
Intervenant lors de cet événement, le ministre des TIC, Yogida Sawmynaden, a déclaré que le secteur se consolide davantage avec l’expansion de cette société mondiale. « Nous voulons que Maurice soit la plate-forme pour l’Afrique », a-t-il relevé, en s’appesantissant sur les protocoles d’accord signés entre Maurice et les pays africains. « Nous voulons aider les Africains pour qu’ils puissent développer leur secteur des TIC », a-t-il ajouté. Face au problème de l’inadéquation entre l’offre et la demande dans le secteur des TIC, le ministre espère que l’ouverture d’un centre d’excellence d’Oracle à l’Université de Maurice pourra y remédier. Ce centre, selon lui, pourra aussi former les étudiants africains afin qu’ils puissent également travailler à Maurice. Yogida Sawmynaden souhaite qu’Oracle exporte ses services en Afrique.
En outre, Oracle a accueilli l’allégement des procédures pour l’obtention d’un permis de travail pour les étrangers. La conformité est cruciale pour son développement, et ce en adhérant aux bonnes pratiques. Oracle a établi sa présence à Maurice depuis les quatre dernières années. L’expansion de sa présence en Afrique pour soutenir une base de clientèle et de partenaires en pleine croissance est une priorité majeure pour l’entreprise. Oracle gère actuellement 13 bureaux dédiés à travers l’Afrique, dont deux bureaux sont répertoriés au Nigeria, en Égypte et en Afrique du Sud. Les autres bureaux se trouvent en Algérie, au Kenya, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Maroc et à Maurice.