Photo illustration

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a annulé un exercice de livraison contrôlée, deux mois après la saisie d’une cargaison d’héroïne estimée à plus de Rs 30 M. C’est le 16 novembre 2017 que des officiers de la Customs and Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority (MRA) se sont intéressés à un paquet suspect arrivé par le vol MK 287 en provenance de Madagascar. Celui-ci était stocké dans un entrepôt d’une compagnie de courriel avec le bill number 3239740184. Le colis, en transit à Maurice, devait gagner les Seychelles par le vol EK 704, et était adressé à un Seychellois, résidant à Mahé. L’expéditeur était de Madagascar. En ouvrant la boîte suspecte, les douaniers de la MRA sont tombés sur six sachets renfermant une certaine quantité d’héroïne. Le colis a été remplacé par un faux, et la police a également mis dans la boîte un passeport nigérien, un sac, une écharpe, et d’autres objets. Ceux-ci ont été envoyés dans l’avion et l’ADSU a alerté les autorités seychelloises.

Un exercice de « controlled delivery » a été organisé à Mahé, mais personne n’est venu prendre possession du colis. La police sur place a alors confirmé aux Casernes centrales qu’elle a mis fin à cet exercice en début de semaine. Entre-temps, l’héroïne saisie a été mise sous scellés au quartier général de l’ADSU. Les hommes du DCP Bhoojoo et du surintendant Azima attendent un ordre de la cour pour décider comment disposer de cette drogue.