Arrêtés et détenus depuis 2012, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, 19 ans, et son complice Jean-Marc Yan Teck Ng Man King, alias Ballon, 45 ans, ont comparu devant les Assises hier pour importation et trafic de drogue. Mohidinkhan avait demandé, lors de sa précédente comparution, à être transféré de la prison de GRNO pour cause de sécurité. Or, hier, l’accusé a déclaré toujours craindre pour sa protection car il voyage encore dans le même véhicule que Jean-Marc Yan Teck Ng Man pour se rendre en cour. L’avocat de ce dernier, Me Rex Stephen, a pour sa part réitéré sa motion pour un procès séparé.
Me Poonum Sookun-Teeluckdharry, qui défend les intérêts de Mohidinkhan, avait fait part, lors de sa comparution en janvier, des « menaces » alléguées à l’égard de son client à la prison de Grande-Rivière. Détenu depuis son arrestation en 2012, l’accusé avait déclaré en cour que des policiers à la prison de Grande-Rivière l’auraient « menacé » pour l’inciter à changer de position eu égard au procès, qui débutera sur le fond cette année. « Zot inn menas mwa. Zot dir mwa retrakte sinon mo lavi pou amer », avait-il avancé. Selon Mohidinkhan, les menaces auraient débuté le 13 octobre 2014 et, depuis, il ne se sentait plus en sécurité. Après une enquête, le juge Benjamin Marie Joseph a demandé qu’il soit transféré à la prison de Beau-Bassin. Or, hier, son avocate a attiré l’attention du juge sur le fait que son client voyageait dans le même véhicule que l’autre accusé pour comparaître en cour, compromettant ainsi sa protection. Le DPP a alors indiqué qu’il tentera de remédier à cette situation.
Par ailleurs, Me Rex Stephen a réitéré la motion logée par Me Rama Valayden en janvier pour la remise en liberté conditionnelle de son client et a soumis un autre point de droit demandant à obtenir un procès séparé pour les deux accusés. Me Sookun-Teeluckdharry s’est jointe à la demande. Le juge Benjamin Marie Joseph, prenant en compte la demande de la défense, a décidé de renvoyer le procès au 26 mai.
Les faits remontent à 2012. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King était alors engagé dans l’importation de fruits de mer et faisait des allers-retours entre Maurice, Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Inde. Cet habitant de Beau-Bassin tenait également un entrepôt au port franc alors que son intermédiaire, Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, était gérant d’une boutique à Plaine-Verte. Ce dernier essayait d’écouler l’héroïne que l’homme d’affaires lui faisait parvenir.
Ayant eu vent de leurs activités, les officiers de l’ADSU les ont surveillés de près et sont intervenus lors d’une opération de livraison. Jean-Marc Yan Teck Ng Man King et Ashfaaq Khan Mohidinkhan avaient été pris la main dans le sac. Les domiciles des deux trafiquants présumés avaient aussi été perquisitionnés. Si les enquêteurs n’avaient rien trouvé de compromettant chez Ashfaaq Khan Mohidinkhan, un kilo d’héroïne avait cependant été découvert chez Jean-Marc Yan Teck Ng Man King.