Intervenant  lors d’une rencontre avec la presse cette semaine pour présenter le nouvel exécutif du Congress of Independent Trade Unions (CITU), Suraj Ray, le président de cette confédération syndicale, a exhorté le ministre de Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi, Shakeel Mohamed, a accélérer le processus pour la signature du Programme de la promotion du travail décent pour Maurice.
« Nu pe fer enn lapel au minis Mohamed pou ki li akseler prosesis signatir instriman Decent work Country Programme (DWCP – voir encadré) pou Moris », a lancé le président du CITU lors d’une rencontre avec la presse à la mi-journée au St Georges Hotel, à Port-Louis.
« Li paret ki la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) pe fer rezistans lor sa dokiman-la, ek li paret ki zot pe pran pozisyon pou tou bann federasyon. CTSP bizin apresie ki li pa port-parol CITU lor sa size la ek li bizin fer deklarasyon lor nom CTSP selman, et pa pou tou lezot sindika », dit Suraj Ray.
Selon lui, cette prise de position de la CTSP « pa korek, kar nu pe rekile ». « Resaman kamarad Deepak Benydin finn diskit ek bann reprezantan du Bureau international du travail (BIT) lor sa size-la. Et li kler ki Moris bizin fer enn zefor pou sign sa dokiman-la », a-t-il insisté.
Le président du CITU a cependant précisé qu’après la signature de ce document, il y aura toujours la possibilité de l’améliorer. « Bien sir, apre ena touzour lespas pou amelyor dokiman-la si bizin. Me dan limedia, nou sign sa DWCP-la ».
Concernant les amendements proposés par le ministre Shakeel Mohamed sur l’Employment Rights Act (ERiA) et l’Employment Relations Act (EReA), Suraj Ray a annoncé que sa confédération syndicale a écrit au ministre pour lui demander une rencontre pour « discuter en profondeur de ces suggestions ». « Anou apresie ki enn gran pas finn fer par minis en se ki konsern les amendements ki finn propoze ek sirkile. Il y a cependant des problèmes techniques avec ces deux projets de loi qui posent de vrais obstacles et problèmes aux syndicats et aux travailleurs. Kan ou ariv enn deadlock avek lanployer, ou bizin apuy lor ERiA pou deklar litiz. E se la ki li vinn enn vre problem e enn vre defi. Li vre ki sak parti ena so fason de vwar les soz, me dan laplikasyon de la lwa bizin ena linanimite sinon ena chaos », a-t-il souligné.
Commentant le rapport du Pay Research Bureau (PRB), le président du CITU a affirmé qu’il en attend la publication avant de faire de commentaires publics. « Me nou espere ki bann propozisyon PRB pou a la oter de seki bann travayer pe atann », a-t-il ajouté.
Suraj Ray s’est par ailleurs inquiété de la montée du chômage et de la pauvreté à Maurice, surtout parmi les jeunes. « Bizin kree lamplwa dirab ki enn bann pilie proze Maurice Île Durable (MID) », a-t-il ajouté. Parlant de l’Equal Opportunity Act, il a insisté qu’il faut « une réelle égalité de chances pour tous ». Il a aussi parlé de la nécessité d’une Freedom of Information Act et de combattre « le gaspillage à tous les niveaux ».