La jeune Mauricienne Fabienne Saint-Louis a disputé samedi l’épreuve féminine de triathlon. Grâce sa présence dans les allées du prestigieux Hyde Park, Maurice était représentée pour la toute première fois au départ d’un triathlon olympique. Elle a évolué sans complexe au milieu des plus grandes stars de la planète triathlon. Et elle n’a pas passée inaperçue.
« Les gens au bord de la route m’ont beaucoup encouragée. J’espère que j’ai bien représenté mon île. Aujourd’hui, grâce à moi, il y a quelques personnes en plus qui peuvent situer Maurice sur une carte du monde. C’est une grande fierté », sourit-elle, rejointe à la porte des vestiaires par le ministre Devanand Ritoo.
La jeune femme de 24 ans, originaire de Curepipe, n’est pas encore aguerrie aux joutes du très haut niveau. À son CV, on trouve notamment deux victoires en Coupe d’Afrique et une médaille de bronze aux Jeux africains en 2011. Samedi, on l’a vu à son aise en vélo, mener le groupe de chasse derrière le peloton des favorites.
Elle raconte : « J’étais presque toute seule à rouler dans le groupe. Quarante kilomètres comme ça, c’était un peu compliqué. Après, en course à pied, j’ai donné les dernières forces qui me restaient. »
Elle s’est finalement classée 42e sur 56 concurrentes au départ. « Une place inespérée ! Je suis très heureuse », assure-t-elle, épatée par son expérience. « C’était une course extraordinaire. Le parcours, le public, l’ambiance… Je suis très émue d’avoir eu la chance de vivre ça. »
Rendez-vous dans quatre ans à Rio. Elle confirme et voit haut : « Oui, ce sera mon moteur pour les quatre années qui viennent. Je pratique un sport difficile. Mais disputer les Jeux, c’est fantastique. À Rio, je me fixerai un objectif plus élevé. J’aimerai d’ici là entrer dans le top 20-30 mondial. »