Un peu plus d’une semaine après avoir été brûlée par son époux, Zarina Goolamgoskhan, 24 ans, habitant 7e Mille, Triolet, a rendu l’âme hier soir à l’ICU Burns Unit du Princess Margaret Orthopaedic centre, Candos. Une autopsie est prévue aujourd’hui en vue d’établir la cause exacte de sa mort.
Son époux, Ackbar Goolamgoskhan, âgé de 37 ans, avait déjà été arrêté par la police à la suite de la déposition consignée par la victime alors qu’elle luttait entre la vie et la mort sur son lit d’hôpital. Après avoir conduit son épouse à l’hôpital dans la soirée du 28 novembre, le suspect Ackbar Goolamgoskhan a tenté de mener la police sur une fausse piste en déclarant que pendant qu’elle cuisinait, ses vêtements ont pris feu.
Dans sa version des faits consignée quatre jours plus tard, soit le 2 décembre, la jeune épouse a soutenu que « on the material day », une violente dispute a éclaté entre les deux protagonistes. Elle a soutenu que son époux Ackbar Goolamgoskhan a aspergé de l’alcool sur elle avant de la brûler.
Le suspect a été inculpé provisoirement de tentative de meurtre devant le tribunal. Il avait été reconduit en cellule policière.
Avec la mort de son épouse, Ackbar Goolamgoskhan devra faire face désormais à un nouveau chef d’accusation provisoire.