Source photo : The Guardian

Ramanodge Unmathallegadoo, âgé de 51 ans, a été reconnu coupable d’avoir tué son ex-épouse enceinte, Sana Muhammad, une Mauricienne de 35 ans, à l’arbalète à Londres en 2018, rapporte le média anglais The Guardian ce vendredi 22 novembre.

Les faits se sont déroulés le 12 novembre 2018. Armé de deux arbalètes, d’un couteau, de ruban adhésif, de câbles et d’un marteau, Unmathallegadoo s’était rendu au domicile de la Mauricienne.

L’accusée avait fait irruption dans la maison de la victime et avait tiré une flèche dans son abdomen. La mère de cinq enfants a subi des blessures internes et est décédée pendant qu’elle donnait naissance à son fils par césarienne.

Le tribunal a également découvert que la victime avait été engagée dans un mariage arrangé à Maurice alors qu’elle n’était âgée que de 16 ans et que son époux avait 30 ans à l’époque.

Leur relation a pris fin en 2012, suite à un autre incident où Unmathallegadoo avait essayé de dévisager sa femme avec des couteaux. Ce dernier avait reçu un ordre de la cour l’interdisant de s’approcher à moins de 100 mètres de la maison de la victime à Ilford, dans l’est de Londres. L’ordonnance interdisait également à Unmathallegadoo de contacter son ex-femme et il ne devait pas la menacer ou l’intimider, elle et leurs trois enfants. L’ordre était toujours en vigueur au moment du meurtre.

Unmathallegadoo a avoué à la police qu’il visait Imtiaz, l’époux actuel de la victime, mais son ex-femme s’est interposée. Il a affirmé qu’il avait acheté les armes pour aller chasser à Maurice avec son frère.

Susan Krikler, de la poursuite, a fait ressortir que « c’était une exécution de sang-froid et calculée. Cette attaque a laissé six enfants sans leur mère », rapporte la presse anglaise.

Ramanodge Unmathallegadoo connaîtra sa sentence la semaine prochaine.