L’hôpital de Flacq est désormais doté d’une Neonatal Intensive Care Unit (NICU). Le ministre de la Santé et de la Qualité de la vie, Anwar Husnoo, a procédé à l’inauguration hier, mercredi 20 décembre.

Dans son discours, Anwar Husnoo a souligné que les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) démontrent qu’environ 15 millions de bébés, soit un bébé sur 10, naissent prématurément dans le monde chaque année. Environ un million de bébés décèdent en raison des complications à la suite d’une naissance prématurée. Le ministre précise qu’il est maintenant possible de sauver ces bébés grâce aux équipements sophistiqués disponibles dans les hôpitaux, ainsi que de personnel bien formé.

« Il y a plusieurs façons de le faire, dont la Neonatal ventilation et advance life support pendant la période postnatale à la NICU. Cette unité est dédiée aux bébés qui ont besoin de traitements spécialisés afin d’empêcher qu’ils développent un handicap », affirme Anwar Husnoo.

Environ 85 % des bébés admis à la NICU sont des bébés prématurés. Le taux de bébés nés prématurément en 2014 s’élevait à 17,3 %, soit 2 201 bébés. « L’hôpital de Flacq a enregistré 1 100 accouchements de janvier à décembre 2017, dont 66 bébés nés prématurément. Nous comptons ouvrir une NICU dans les cinq hôpitaux régionaux à travers le pays, équipée avec des appareils dernier cri, d’ici début 2018 », soutient le ministre.

La première NICU a ouvert ses portes en 1999 à l’hôpital Victoria, avec quatre lits. La deuxième NICU, inaugurée à l’hôpital SSRN en 2002, disposait également de quatre lits. La troisième a ouvert ses portes à l’hôpital de Rose-Belle en 2015, avec trois lits. Après Flacq, le ministre projette d’ouvrir une cinquième NICU à l’hôpital civil à Port-Louis début 2018 et quatre lits y seront disponibles.

Anwar Husnoo devait également faire ressortir que quatre médecins formés et 18 infirmiers seront appelés à exercer dans cette nouvelle unité à l’hôpital de Flacq. « L’année dernière, 28 bébés ont dû être transférés aux autres hôpitaux en raison d’un manque d’équipements appropriés à l’hôpital de Flacq. Ce n’est pas normal de devoir transférer ces bébés en état critique. Désormais, des appareils dernier cri sont disponibles à l’hôpital de Flacq, dont des ventilateurs, incubateurs et moniteurs », dit-il.

Par ailleurs, un terrain a déjà été identifié pour la construction du nouvel hôpital de Flacq. D’une superficie de 25 arpents, il se trouve à Constance. « Nous prévoyons une accommodation de 1 000 lits dans le nouvel hôpital, qui comprendra plusieurs départements spécialisés, dont neurologie, oncologie chirurgicale, neurochirurgie, chirurgie pédiatrique, néphrologie, ainsi que 13 salles d’opération. Nous projetons de construire un Medical College également. J’espère que la première pierre du nouvel hôpital sera posée dans quelques mois ».