Le taux d’admission au niveau tertiaire n’est pas suffisant et doit être porté à 70% en 2015, a observé ce matin le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui procédait à l’inauguration de l’Université des Mascareignes à Camp-Levieux à Rose-Hill. Cette institution travaille en étroite collaboration avec l’université de Limoges en France. Le Premier ministre a, dans son intervention, insisté sur l’importance qu’accorde son gouvernement à l’éducation à tous les niveaux.
Le chef du gouvernement est revenu sur la philosophie de l’introduction de l’éducation gratuite et du transport gratuit. « Nous ne voulons pas qu’un enfant mauricien n’ait pas accès à l’éducation par manque de moyens. C’est la meilleure façon d’éliminer l’écart entre les riches et les pauvres », a-t-il dit.
Navin Ramgoolam a insisté sur la volonté de faire de Maurice un knowledge hub avec l’arrivée dans le pays de plusieurs universités étrangères de renom dont celle de Limoges, de Genève, de Middlesex. L’Université de Montpellier offrira bientôt à Maurice des cours en architecture, dit-il. Et de rappeler que, cette année, un budget de Rs 13 milliards est consacré à l’éducation. « Le nombre d’admission l’université est passé de quelque 16000 à 49000 en quelques années. Ce n’est pas suffisant, il faut porter le taux à 70% », souligne le Premier ministre ; voilà pourquoi le gouvernement procède à la construction de centres universitaires dans plusieurs régions du pays, dont Piton, Pamplemousses, Montagne Blanche.
Le directeur de l’institution des Mascareignes, Pierre Guillon, a, lui, eu une longue carrière dans la recherche en France où il a travaillé au CNRS. « Je suis venu ici à l’invitation du ministre de l’Education tertiaire mais surtout parce que j’ai compris qu’à tous les niveaux à Maurice on parle le français parfaitement. » Et d’exprimer sa volonté de développer des recherches interdisciplinaires. « Dans un produit comme le cellulaire, savez-vous le nombre d’éléments qui entrent en jeu ? », a demandé Pierre Guillon.  Ce dernier affirme vouloir développer un partenariat avec une université comme celle de Valencienne.
Le ministre de l’Education, Rajesh Jeetah, a pour sa part expliqué que la création d’une université à Camp Levieux est un symbole pour démontrer la volonté du gouvernement à mettre l’éducation à la portée de tous.